Les débuts de Frank Miller et la genèse de « Sin City »

À l’occasion de la sortie en salle, en France, du deuxième film de « Sin City » (« A Dame to Kill for ») réalisé par Robert Rodriguez et Frank Miller, un blockbuster assumé et assuré vu le casting et les partis pris artistiques, il nous a semblé important de revenir sur les débuts hésitants de cette BD mythique dans les pages de <em>Dark Horse Presents</em>...

Des news du front Kirby !

Voici quelques nouvelles du front Kirby, à l’heure où « Les Gardiens de la Galaxy » (avec Groot, issu de <em>Tales to Astonish </em>n° 13) triomphe au cinéma et où « Ant-Man » (une autre création de Jack Kirby et Stan Lee) fait ses débuts devant les caméras...

L’art des super-héros Marvel à Art Ludique — Le Musée

Si vous êtes bédéphile parisien ou de passage dans la capitale, vous êtes déjà certainement au courant… sinon un détour s’impose ABSOLUMENT pour aller admirer l’extraordinaire exposition présentée jusqu’au 31 août prochain à Art Ludique — Le Musée, quai d’Austerlitz. Dernière minute, nous venons d'apprendre que cette formidable exposition est exceptionnellement prolongée jusqu’au dimanche 7 septembre inclus !

R.I.P. « Daring » Dick Ayers (1924-2014), le dessinateur dans l’ombre de Jack Kirby

La carrière de Dick Ayers n’est pas celle qu’elle aurait dû être... Sa contribution importante aux Marvel Comics des années 1960, en tant qu’encreur de Kirby ou en tant que dessinateur, a donné à la maison d’édition de formidables pages de BD. Pourtant, malgré sa prolificité et la qualité indéniable de son travail, Ayers, tel Don Heck, est toujours resté un second couteau, dans l’ombre des géants Kirby et Ditko.

« Daring » Dick Ayers vient de nous quitter…

C’est avec beaucoup de tristesse que BDzoom.com vient d’apprendre le décès de Dick Ayers (1924-2014). Sa contribution importante à Marvel dans les années 1960, soit en tant qu’encreur de Jack Kirby (« Iron Man », « Ant-Man », « Thor », « S.H.I.E.L.D », « Fantastic Four », « Avengers » et « Sgt. Fury »), soit en tant que dessinateur (« Sgt. Fury », « Human Torch », « Giant-Man », « Ghost Rider », « Two-Gun Kid », « Captain Savage ») a donné à cette maison d’édition de formidables pages de comics.

Al Feldstein, le grand artiste des E.C. Comics et du magazine Mad vient de nous quitter à 88 ans…

Al Feldstein est né le 24 octobre 1925 à Brooklyn, New York. Enfant, il gagne plusieurs prix de dessin, ce qui le décide à s’orienter vers une carrière artistique et à prendre des cours à la High School of Music and Art de Manhattan. En 1940, il est engagé par le studio d’Eisner & Iger (voir : <a href="http://bdzoom.com/33494/comic-books/will-eisner-parle-de-jack-kirby/">Will Eisner parle de Jack Kirby/</a>). Pour 3 $ par semaine, le garçon de 15 ans y trace les cases, encre des planches, gomme les crayonnés, avant de rapidement réaliser les décors de « Sheena, Queen of the Jungle » (voir : <a href="http://bdzoom.com/62859/comic-books/les-auteurs-de-pin-ups-des-comic-books-des-annees-30-jusqu%E2%80%99au-comics-code%E2%80%A6/">Les auteurs de pin ups des comic books des années 30 jusqu'au comics code...</a>).

Miller & Son (2ème et dernière partie)

Après avoir connu le succès avec les revues <em>Captain Marvel </em> de Fawcett, l’éditeur anglais L. Miller & Son, Ltd. est obligé de lâcher le personnage suite à l’arrêt de la série américaine, à cause du procès opposant Fawcett à National-DC. Nous avons laissé la famille Miller au moment où le père (Leonard) et le fils (Arnold Louis) s’engagent dans des directions divergentes. Outre les revues compilant les pages du dimanche du King Features Syndicate, Leonard publie désormais ses propres bandes dessinées : les revues <em>Marvelman </em> (copiant <em>Captain Marvel </em> ) ou des westerns qu’il commandite à Gower Studios, l’atelier de Mick Anglo. Son fils Arnold, échaudé par le « Children and Young Persons Harmful Publications Act » (la loi de censure sur les revues destinées à la jeunesse provoquée par sa publication des E. C. Comics en Angleterre), délaisse sa société d’édition ABC pour se lancer dans les revues et les films de charme...

Miller & Son : première partie

La visite chez les bouquinistes peut parfois s’avérer passionnante. Imaginez ma surprise quand, allant chez mon libraire de livres anciens préférés, je tombe sur un lot de comic books américains de l’éditeur Fawcett. Le commerçant me parle d’un stock laissé par les GIs alors en poste à Châteauroux (j’habite Limoges, à cent kilomètres de l’ancienne garnison américaine). Les fascicules datés de 1951-1952 font 28 pages en noir et blanc (au lieu des 64 ou 32 pages de circonstances) et le prix est en dime anglaise (6 d). En cherchant mieux, je trouve un sigle anglais familier : celui de L. Miller & Son, Ltd. Mais, chose inhabituelle, la fabrication est... française ?! L’enquête commence et les résultats s’avèrent passionnants. L’occasion de revenir sur un éditeur méconnu dans notre pays, de parler de Captain Marvel, de westerns, des E.C. comics, de Jack Kirby, de Miracleman (un superhéros faisant actuellement son come-back chez Marvel) et... de films de nudistes ?!

Inanna, un nouvel éditeur spécialisé dans les pin-up !

Bien que d’origine américaine, le Good Girl Art a également ses maîtres français, tels Jean-Marie Arnon, Jaap, Edmond ou même Denis Sire… Voir : <a href="http://bdzoom.com/62859/comic-books/les-auteurs-de-pin-ups-des-comic-books-des-annees-30-jusqu%e2%80%99au-comics-code%e2%80%a6/" title="Les auteurs de pin-ups des Comic Books, des années 30 jusqu’au Comics Code…">Les auteurs de pin-ups des Comic Books, des années 30 jusqu’au Comics Code…</a>