« Kebek » : l’énigme Adamante…

Ce second volet du diptyque de Philippe Gauckler lève le voile sur les origines de l’énigmatique Adamante : un récit de science-fiction classique, au bon sens du terme, qui interpellera les nostalgiques de René Barjavel et plus particulièrement ceux qui ont aimé « La Nuit des temps ». Au classicisme pur jus de la grande époque des romans d’anticipation, Gauckler oppose un final qui en surprendra plus d’un.

Jen Trubert : artisan du merveilleux… (seconde et ultime partie)

Suite et fin du dossier consacré à Jean Trubert : un dessinateur modeste jusqu’au choix de sa signature d’artiste, puisqu’il se contente d’ôter un a à son prénom ! Alors que sa fille Chantal vient de publier un passionnant hommage intimiste à son père qui est injustement oublié par nombre d’historiens de la BD <strong>(1)</strong>, nous tentons, nous aussi, de faire revivre sa riche carrière commencée avant-guerre et qui s’est poursuivie jusqu’à la fin des années 1970…

Charlie hebdo fauché !

Journal sans publicité, <em>Charlie hebdo</em> ne vit que de ses lecteurs et, malgré l’association avec les éditions Les Échappés qui permettent aux matériels du journal de connaître une seconde vie sous forme d’albums (l’intégrale des couvertures de 1969 à 1981, qui vient de sortir, est une pure merveille), malgré la publication de numéros hors série (sur le front national, Louis de Funés ou le cannabis légalisé !), les comptes des éditions Rotative demeurent dans le rouge.

Spirou s’offre 71 auteurs…

<em>Spirou</em> a connu beaucoup de dessinateurs depuis sa création en 1938 (sous le crayon de Rob-Vel), mais jamais autant que dans l’épatante aventure que nous propose le n° 3997 à paraître le 19 novembre prochain ! Ils sont 71 à avoir travaillé sur « Fantasio a disparu » : un épisode complet en 18 pages et 71 strips.

L’éclectique KaBoom !

Si <em>CaseMate</em>, les <em>dBD </em>ou encore le gratuit <em>Zoo</em> sont des magazines spécialisés bien connus des amateurs de bandes dessinées, ce n’est pas (encore) vraiment le cas de <em>KaBoom</em>, trimestriel dirigé par Benoît Maurer et Stéphane Beaujean. La parution du septième numéro nous permet d’évoquer ce magazine au sommaire éclectique, ouvert à toutes les formes de bandes dessinées.

Les Peanuts s’animent…

Prés de 65 ans après leur création par Charles Monroe Schulz en octobre 1950 pour le strip quotidien (1952 pour la page du dimanche), les Peanuts connaissent leur première véritable série d’animation. Bien sûr, ils avaient été les héros de quatre longs métrages et même d’une quarantaine d’épisodes animés pour la télévision, mais c’est la première fois qu’ils sont à l’origine d’un projet de cette ampleur.

Les sculpteurs de la BD…

Avec les années 1980, la bande dessinée, art mineur, est devenue un art majeur : le 9e. Les enfants, jusqu’alors considérés comme uniques consommateurs, ont été rejoints par une cohorte d’adultes aux moyens financiers souvent bien supérieurs. Des librairies se sont ouvertes, les albums se sont multipliés, bientôt rejoints par ce que l’on appelle les produits dérivés ou encore le para BD. Entre sérigraphies, portfolios et autres coffrets, les figurines en sont vite devenues l’attraction majeure…

Ça bouge chez Bonelli !

Il y a quelques mois nous évoquions le large éventail de fascicules publiés tous les mois en Italie par Sergio Bonelli Editore. En cette période automnale, l’éditeur italien multiplie les nouveautés, tant au niveau des titres classiques que des nouvelles créations. Nous vous proposons la présentation des principales innovations : de quoi faire saliver les passionnés de fumetti, cette BD populaire italienne aujourd’hui si peu traduite en France.

« Thierry de Royaumont », chef-d’œuvre de la BD médiévale !

Les éditions du Triomphe <strong>(1)</strong>, éditeur précieux pour ses travaux en faveur de la réédition du patrimoine du 9e art chrétien <strong>(2)</strong>, proposent une nouvelle réédition particulièrement soignée de « Thierry de Royaumont », série médiévale de Pierre Forget et Jean Quimper publiée dans l’hebdomadaire <em>Bayard </em> entre 1953 et 1959. Aujourd’hui, Henri Filippini vous dit tout sur ce petit joyau méconnu de la bande dessinée populaire !

Des amis pour Trubert…

La flamme de la mémoire de Jean Trubert (alias Jen Trubert), le créateur graphique du « Chevalier Printemps » et dernier dessinateur de « Bécassine », est vivement entretenue par sa fille Chantal, notamment avec le <em>Bulletin du Club des Amis de Jean Trubert </em> dont le 13 vient de sortir.