C’est l’histoire de deux frères, dans un petit hameau ardennais, empêtrés dans un trio amoureux que vient encore plus compliquer l’Histoire avec un grand H, entre compromis, compromission et trahison. À l’instar de l’Europe et de l’époque, ces deux hommes, aux opinions radicalement opposées, vont se déchirer…

L’ensemble est entièrement réalisé à quatre mains et démontre, une fois de plus, l’évident talent des deux compères ! Cependant, il semble que Warnauts soit plus enclin à s’occuper du scénario, alors que Raives est plutôt préposé à la couleur, imposant une belle ambiance « vert champêtre »(1). Mais pour combien de temps… Constamment évoquée, la guerre finit par arriver et c’est certainement le rouge sang qui va dominer la suite imminente de cet album, la Belgique étant alors occupée par l’armée du troisième Reich…
Et même si les rapports homme-femme sont toujours au cœur de leurs créations, le duo graphique et narratif, manifestement en pleine forme, se paie même le luxe d’incorporer l’autre fil rouge de leur bénéfique collaboration : la défense des droits du peuple Noir et la mise en valeur du métissage. En effet, l’un des deux protagonistes, aventurier dilettante et volage, revient dans ses Ardennes natales après avoir passé huit ans au Congo belge (et les auteurs ne se gêneront pas pour évoquer ce pays alors colonisé), tandis qu’une belle immigrée espagnole au sang chaud n’est point insensible à ses charmes…
Gilles RATIER
(1) Vert qu’il utilise souvent pour colorier les récits de son compatriote Jean-Claude Servais auxquels ce récit, situé avant guerre, fait irrémédiablement penser…
«Les Temps nouveaux» T1 (« Le Retour ») par Éric Warnauts et Guy Raives
Éditions Le Lombard (14,95 €)