Bref, une véritable école qui se fait jour, accordant autant d’importance à l’originalité des techniques narratives qu’à la maîtrise des graphismes percutants.
Et on retrouve tout cela dans le troisième tome dû à ces deux jeunes parrainés par José Luis Munuera et son scénariste favori (Jean-David Morvan) ! « Ciseaux » nous plonge, plus encore, dans les secrets des principaux protagonistes : ainsi, on en saura surtout un peu plus sur Anne, cette femme que l’on croyait institutrice ou serveuse de café… Basé sur l’idée subtile des petits mensonges entre amis, le scénario se situe entre les chefs-d’œuvre hollywoodiens des années soixante et les comics à la Neil Gaiman, tandis que le graphisme nous assène un style réaliste franco-belge mâtiné de mangas, dans sa plus belle expression…

Alors que Pierre se prépare pour son plus grand match de boxe, celui qui le verra affronter son ami Rashid (champion d’Europe en titre mais aussi son partenaire favori pour jouer aux échecs), TJ, lui, doit tenter d’oublier les confidences que lui a faites Anne, la femme de sa vie : elle serait une tueuse à gage chargée, entre autres, d’arranger le combat entre Pierre et Rashid… Mais comme tout le monde ment à tout le monde, les conséquences sont telles qu’on risque de ne plus croire personne…
Gilles RATIER
« Ken Games » T3 (« Ciseaux ») par Marcial Toledano et José Robledo
Éditions Dargaud (11,50 Euros)