Le début : Parce qu’il l’avait convaincue qu’un déménagement l’aiderait à tirer un trait sur son douloureux passé, Sarah a accepté de quitter New York pour rejoindre son mari David, en mission à Salamanca, une petite ville forestière perdue en Pennsylvanie. Sur place, la jeune femme constate avec effroi que la tranquillité promise n’est pas au rendez-vous. Il y a d’abord leur nouvelle demeure, « visitée » pendant leur absence. Il y a ensuite chez Sarah cette sensation étrange et diffuse d’être observée en permanence. Sarah pensait fuir définitivement ses démons ; elle doit se faire une raison : la partie est loin d’être terminée.

 

Notre avis : Le duo Christophe Bec – Stefano Raffaele, déjà en charge du très bon « Pandomenium » (dont le premier tome paru aux Humanoïdes Associés devrait être réédité par Soleil à l’occasion de la sortie du tome 2 en septembre prochain), nous livre avec « Sarah » une BD d’épouvante « à la Stephen King », dont l’oppression de la narration est fort justement équilibrée par la psychologie fouillée des personnages. Christophe Bec Utilise au mieux le talent expressif d’épouvante du dessinateur italien, qui trouve ici un solide récit à illustrer dans une gamme qu’il maîtrise parfaitement. Talentueux et Effrayant ! Laurent Turpin

 

Dupuis – Collection Repérages (Grand format) – 13,00€