Le début : Brancaccio : le nom d’un quartier de palerme. L’un des plus dangereux de sicile.
C’est ici qu’habite nino, un gosse plein d’espoir, qui veut s’en sortir, partir, apprendre un travail et vivre honnêtement. Mais il sera dit que personne ne sort indemne de brancaccio, Car ici, c’est la mafia qui commande. La mafia qui, insidieusement, impalpablement, occuppe l’air qu’on respire, l’eau qu’on boit, les mots qu’on prononce et les gestes qu’on fait. Pas de délivrance possible. Pour tout un chacun, il ne reste qu’à obeir

 

Notre avis : Au travers de trois portraits croisés des membres d’une même famille d’habitants de Brancaccio, un quartier défavorisé de Palerme, Claudio Stassi et Giovanni Di Gregorio livrent, sans violence excessive mais avec force de situations réalistes, un témoignage poignant  sur la vie quotidienne d’une population placée sous la domination de la Mafia. Un livre sombre et marquant, augmenté de nombreux témoignages et dédié au père Pugliesi, un religieux qui a beaucoup lutté pour la liberté des jeunes à Brancaccio et tué par la Mafia le 14 septembre 1993, qu’on referme avec émotion et colère. Laurent Turpin

 

Casterman – Collection Ecritures – 12,95€