On était sans nouvelle de Dominique Burdot et Laurent Muller depuis qu’ils avaient quitté les éditions Glénat. Le premier y était alors Directeur Général, le second Directeur éditorial. Discrètement, les deux hommes, qui ne se voyaient plus évoluer dans une structure éditoriale dont les choix stratégiques ne correspondaient plus à leurs envies, s’en étaient éloignés sans heurt, après y avoir travaillé respectivement durant 17 ans et 8 ans.  Ils s’attellent depuis au lancement de leur propre société, dont ils détiennent à eux deux la majorité des parts, le solde étant apporté par deux fonds d’investissements, assorti d’une trésorerie à hauteur de plusieurs millions d’euros :  « ce qui nous donne les moyens d’une grosse structure avec la souplesse d’une petite », expliquent les deux dirigeants.

Toute la philosophie de 12bis se résume dans cette petite phrase :  Dominique Burdot et Laurent Muller, la quarantaine raisonnée,  entendent en effet se positionner en première ligne sur les projets qu’ils développent, s’impliquer personnellement dans la démarche éditoriale et accompagner de façon personnalisée leurs auteurs. « C’est ce que nous savons faire, insistent-ils : du « sur mesure ».»  Dans cette optique, les deux éditeurs entendent conserver une taille moyenne, avec la parution de 25 titres cette année, une quarantaine en 2009 et une vitesse de croisière située entre 60 et 80 albums les années suivantes, dont la moitié de mangas : « en nous appuyant sur la relation de confiance que nous avons nouée avec les éditeurs japonais depuis 1990, souligne Laurent Muller, qui était en charge de ce secteur chez Glénat, nous espérons, à terme, capter les droits d’une grosse série à succès. »

Coté franco-belge, 12bis, qui s’appuie pour sa diffusion et sa distribution sur Interforum, entend  développer une approche populaire, à l’image des deux premiers titres qui paraissent le 6 mars : Le « Dico Sarko » de Charb et « Tunning Head » de Fane. Les albums qui paraitront dans les prochains mois dessineront les contours du futur catalogue de la maison d’édition. On y retrouvera notamment de la bande dessinée franco-belge « traditionnelle» avec une série d’aventures historiques signée de Jean-Yves Delitte, un thriller co-scénarisé par Richard Malka et Corbeyran et dessiné par Djilali Difalli, ou encore un « Robin des bois » revisité par Pierre Boisserie et Héloret. L’humour ne sera pas absent des publications à venir avec, par exemple, une nouvelle série très rythmée de Fane (le créateur du « Joe Bar Team ») ou encore la publication thématique d’une partie des dessins publiés dans « Charlie Hebdo ». Bien sur, Dominique Burdot et Laurent Muller, initiateurs du projet « La vie Karchée de Sarkozy » (220.000 exemplaires vendus !) entendent poursuivre dans la voie des enquêtes en bande dessinée associant illustration et journalisme.

Et puisqu’il faut toujours un combat à mener, celui des dirigeants des éditions 12bis – dont le nom vient tout simplement de son adresse : 12 bis de l’avenue des Gobelins à Paris – sera de militer pour la suppression des pages 13 dans les albums ! Un engagement qu’ils appliqueront dans toutes leurs publications !  

Laurent TURPIN