Depuis quelques années Eric Rucksthül raconte la Corse à travers des personnages imaginaires .Aujourd’hui, il s’attaque à un héros corse Pascal Paoli.

Quelle grande histoire que celle de Pasquale Paoli, jeune Corse originaire de Morosaglia, petit fils de meunier… Cette trilogie retrace la (véritable) destiné hors du commun d’un homme aux idées novatrices. Pasquale Paoli a 5 ans lorsque les « montagnards » corses décident de se révolter contre la République de Gênes. Nous sommes en 1730. La Corse est génoise depuis des centaines d’années, mais au coeur des montagnes, le peuple revendique toujours et encore, contre l’occupant, le droit à l’indépendance. L’enfance de Pasquale Paoli est souffrance. La guerre civile déchire son pays. Contraint à l’exil, il rejoint le régiment Corsica à Naples. Mais à 30 ans, Pasquale Paoli est de retour sur la terre de ses ancêtres et est proclamé Général de la nation Corse. Désormais, retranchés dans l’intérieur de l’île, les Corses frappent monnaie, fondent un port de commerce, créent une marine corsaire, une université, une imprimerie nationale. Pasquale Paoli apporte également à son peuple une constitution profondément démocratique, avec droit de vote pour les femmes, et justice et équité. L’Europe des Lumières, les franc-maçons du monde entier soutiennent Paoli et son oeuvre idéologiques et législatives hors du commun. Vaincus, les Gênois retirent leurs troupes de Corse et vendent alors l’île – pourtant indépendante et prospère – à Louis XV, roi des Français. Une autre guerre commence… Une guerre trop inégale entre un peuple sans le sou, et la plus grande puissance mondiale. « Pasquale Paoli » est une série historique retraçant la destiné fabuleuse d’un chef d’Etat hors du commun, héros de toute une île et de tout un continent en quête de liberté.

Claude Moliterni