« TRAMP »
vernissage le mardi 23 octobre à partir de 19h
en présence de l’auteur

GALERIE 9e ART
4 rue cretet, 75 009 Paris
du mardi au samedi, 15h-19h
tel / fax: 01 42 80 50 67

Patrick Jusseaume est né le 2 octobre 1951 à Abidjan (Côte d’Ivoire), Patrick Jusseaume rencontre Daniel Bardet au début des années quatre-vingt, qui lui propose d’illustrer Chronique de la maison Le Quéant, une grande saga familiale située au xixe siècle, entre France et Algérie. Après dix ans d’enseignement, Patrick Jusseaume quitte alors l’Éducation nationale, où il officiait comme professeur d’E.M.T., pour se consacrer à cette série qui débute dans le premier numéro de Vécu, daté de mars 1985 (Chronique de la maison Le Quéant figure même au sommaire du n° 0 daté du 25 janvier 1985) et dont le sixième et ultime volume est édité en 1990 aux éditions Glénat (une suite, dessinée par Pichulu prend forme à partir de 1996). Au cours de la série, le style graphique réaliste de Patrick Jusseaume, influencé au départ par l’académisme d’Harold Foster et l’élégance d’André Juillard, gagne en dynamisme et se personnalise progressivement.

En 1989, Patrick Jusseaume est un des illustrateurs du collectif signé de Daniel Bardet, La Révolution, enfin !, paru chez Glénat. En 1990, il signe trois planches dans le collectif Brassens, édité chez Vents d’Ouest. En 1991, il illustre dans Je bouquine n°93 du mois de  novembre, une adaptation en douze planches de Tristan et Iseult signée de Wion. En 1993, sur un récit de Daniel Pecqueur, il évoque la vie d’Henri Descroizilles en quatre planches, dans le collectif sur Maupassant, La Cour des grands, réalisé pour le conseil régional de Haute-Normandie. La même année, aux éditions Dargaud, sort le premier volet de Tramp, un thriller maritime sur fond d’escroquerie à l’assurance, qu’il dessine sur un scénario de Jean-Charles Kraehn. En 1998, Patrick Jusseaume collabore au collectif Chansons de Boris Vian en bandes dessinées (éditions Petit à Petit) en illustrant en cinq planches l’adaptation par Petit de la chanson Le déserteur. En 1999, les éditions Petit à Petit lui consacre l’ouvrage Sur le pont avec Jusseaume, dans leur collection « Aficionado ». Une intégrale, reprenant les quatre volumes constituant le premier cycle de Tramp (parus de 1993 à 1999), accompagnée de croquis et dessins inédits, voit le jour fin 2000. La route de Pointe Noire, publié en 2001, marque le début du deuxième cycle de ces aventures maritimes se déroulant dans les années 1950. En 2001, Jusseaume participe à la série d’aventures mystiques de Didier Convard, Le Triangle Secret, sur laquelle il intervient, en qualité d’ « invité », pour un court récit publié dans le quatrième volume, L’évangile oublié (éditions Glénat). La Sale, guerre paraît chez Dargaud, scénario de Jean-Charles Kraehn en 2007.Ce second volume du troisième cycle(tome 8) nous permet de retrouver Yann Calec en Indochine.C’est à la suite d’une rencontre avec Lucien Bodard, le célèbre reporter que le jeune Yann découvre que son père a laissé quelques traces dans ce pays.Mais la sale guerre qui embrase l’Indochine rend cette quête semée d’embuches et de périls.

Laurent Turpin.