Fabien Nury, jeune trentenaire, s’est imposé en quelques années parmi les scénaristes qui comptent. Pas seulement en BD. Au cinéma aussi ! Coscénariste du western fantastique « W.E.ST. » (Dargaud, avec Xavier Dorison et le dessinateur Christian Rossi) et du film « Les brigades du Tigre » (avec Xavier Dorison), Fabien Nury  est également l’auteur de la série « Je suis Légion », dont l’adaptation cinématographique est en cours. Et le premier tome du « Maître de Benson Gate », sa nouvelle série, dessinée par Renaud Garreta  vient tout juste de sortir. Nous étions à Monaco, à l’occasion du Forum International Cinéma et Littérature. Lui aussi ! Un drôle d’endroit pour une rencontre que nous n’aurions loupée pour rien au monde !

 

Né à Bron (69), le 31 mai 1976, Fabien Nury ne se montre guère passionné par les études en Ecole de commerce qu’il poursuit, son bac en poche : « mon rêve de gosse, mon envie, a toujours été d’écrire », explique-t-il. Alors Fabien écrit. Seul, d’abord … Comme il faut bien vivre, il devient concepteur-rédacteur dans la publicité avant de rejoindre une entreprise de distribution cinématographique où il fait de l’analyse de scénario. Jusqu’au jour où vient  LA rencontre  : « Par l’intermédiaire d’Alex Alice, se souvient  Fabien, un de mes amis de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, où nous étions ensemble entre 1995 et 1998. Alex m’a informé que Xavier Dorison, avec qui il réalisait « Le Troisième Testament », cherchait à travailler avec de jeunes scénaristes ». Fabien Nury s’entend très vite et très bien avec Xavier Dorison, à qui il « doit une fière chandelle », précise-t-il  et, rapidement, W.E.S.T. voit le jour. Dès cette époque, il se penche également sur le développement d’autres projets, avec Xavier Dorison ou en solo. « « Je suis légion » date de cette époque là, nous explique-t-il. Même si le premier tome est paru en 2004, j’en ai écrit le scénario en 2001. »

 

Toujours avec Xavier Dorison, Fabien Nury travaille ensuite sur le scénario de l’adaptation de la série télévisée « Les brigades du Tigre », pour le cinéma. « Nous avons été contactés en 2002, raconte-t-il. Le scénario a connu 12 versions différentes ou remaniées avant d’être définitivement achevé en 2005, même si, au cinéma, on ne considère un scénario véritablement terminé que quand on débute le tournage ». La sortie des Brigades du Tigre, le film, a lieu en 2006. Un demi-succès ou un demi-échec, c’est selon … 800.000 entrées France à l’arrivée quand il en aurait fallu quelques centaines de milliers de plus pour le rentabiliser en salles. En tout cas, rien de déstabilisant pour Fabien Nury, qui continue son chemin d’auteur et élabore durant la même période  le scénario de Benson Gate, … toujours « 2 ou 3 ans avant sa sortie ».

 

Pour Fabien Nury, écrire pour la bande dessinée ou pour le cinéma relève de la même logique : « j’aborde les deux genres d’une manière très proche, nous dévoile-t-il. Je fais d’ailleurs de la bande dessinée cinématographique. Mais il est vrai que l’écriture est un apprentissage constant et que les expériences diverses interagissent. Par exemple, je reviens moins souvent sur un scénario de bande dessinée que cinématographique mais beaucoup plus que si je n’avais pas fait de cinéma. En plus, la conjugaison de mon travail dans ces deux secteurs me permet de mieux jongler avec les intrigues ». Ainsi, pas question pour Fabien Nury de se cantonner à l’un ou l’autre : « l’alternance est un luxe, avoue-t-il ». Et l’auteur de « Je suis Légion » n’a pas visiblement pas l’intention de se laisser aller à la facilité, revendiquant cet aspect générationnel des choses qui fera « que nous serons de plus en plus nombreux à travailler de cette manière », tout en citant ses ainés : « Van Hamme a écrit « Diva » et  Charlier a écrit pour le cinéma et l’audiovisuel », tout en reconnaissant la volonté individuelle nécessaire : « ces deux secteurs se fréquentent mais ne sont pas imbriqués, explique-t-il. Alors, il faut se battre, avoir une forte volonté et beaucoup travailler. Car ce qui empêche les ponts, poursuit-il, ce sont les réflexes de castes. D’où l’intérêt du Forum International Cinéma et Littérature de Monaco, où nous nous trouvons et qui décloisonne les genres, poursuit-il. »

 

Du travail, Fabien Nury en a fourni énormément ces derniers temps. A commencer par l’écriture du scénario, pour son adaptation au cinéma de sa série « Je suis Légion », , dessinée par  John Cassaday, qui pourrait assurer la réalisation du film. Pierre Spengler, propriétaire des Humanoïdes Associés et producteur de cinéma (Superman 1 & 2, c’est lui !) a acheté les droits d’adaptation et l’écriture du scénario de ce thriller fantastique située en pleine seconde guerre mondiale « qu’il a fallu couper, simplifier et réécrire », souligne Fabien Nury, qui précise qu’ « une simple transposition des 3 tomes de la série aurait abouti à un film de 4heures !! »  Mais l’auteur sait ne pas s’encombrer de « règle stricte, nous dit-il. Ayant eu l’expérience des réécritures multiples sur « Les Brigades du Tigre », je sais m’adapter aux contraintes du cinéma. » Une différence essentielle, à ses yeux, avec certains auteurs « qui n’ont ni l’envie, ni les moyens techniques de faire ce travail. » Evidemment, « l’écriture d’un film de cinéma doit savoir s’adapter au budget et au casting, ce qui est sans fondement pour la bande dessinée ». Et quand verra-t-on « Je suis Légion » sur grand écran ? « Je ne sais pas, explique le scénariste. Si mon travail est terminé, nous ne sommes qu’en phase de préproduction et de financement. »

 

Attendons patiemment, donc, et intéressons nous à la nouvelle production de Fabien Nury, « Le maître de Benson Gate », dont le premier volume vient de sortir aux éditions Dargaud.  Un scénario, nous l’avons déjà évoqué, dont la première mouture date d’avant « Les Brigades du Tigre » et que Fabien Nury a ensuite retravaillé un peu . Si « quatre tome sont déjà écrits et dialogués », qui paraitront sous forme de deux cycles, il y a fort à parier que la série ne s’arrête pas là. Dessinée par Renaud Garreta (Insiders), cette série se situe , comme W.E.S.T., au début du siècle dernier, et met en scène l’opposition de deux frères, héritiers d’un empire pétrolier conquis par leur père à la fin du 19ème siècle : « c’est une excellent période pour un scénariste, développe Fabien Nury. Pour peu qu’on ait un  personnage aventurier, on peut le promener dans plein de situations historiques différentes, en exploitant une diversité incroyable de  genres littéraires et cinématographiques,  entre la 1ère guerre mondiale, la prohibition, la montée de la mafia, etc.  ».

 

On le découvre donc passionné de l’Histoire et des histoires. A ce niveau,  Fabien Nury devrait une nouvelle fois nous surprendre avec son prochain projet éditorial, mis en images par Sylvain Vallée : « Il était une fois en France », dont le premier volume devrait paraître d’ici quelques mois et qui mettra en scène Joseph Joanovici, un homme  juif ayant survécu à l’occupation durant la seconde guerre mondiale, « à la fois un héros et un criminel, souligne le scénariste. C’est l’histoire d’un destin extraordinaire au cœur de la période la plus trouble de notre histoire, l’homme ayant obtenu le certificat de grand résistant à la libération, ce qui ne l’empêcha pas de se voir condamné pour collaboration économique deux ans après ! » Et de le voir s’enflammer en parlant de cet homme qui tient de Schindler, « puisqu’il a sauvé quelques 1150 personnes des camps de la mort », on ressent l’implication de Fabien Nury dans  ce projet, une biopic en images qui s’inspirera de faits réels tout en utilisant la fiction pour développer la narration. A découvrir en bande dessinée donc, en attendant le film, peut-être …

 

Laurent TURPIN

 
A découvrir, en cliquant sur l’appareil photo, les couvertures du « Maitre de Benson Gate 1 », « Je suis Légion » 2 et W.E.S.T.