Saria, la Luna, retenez bien ce nom, dans quelques mois deviendra l’égale de Druuna. Pour cette nouvelle aventure, Les Enfers, écrit par Jean Dufaux, Serpieri nous entraîne dans les couloirs secrets des palais de Venise, (la ville natale de l’auteur) où se tissent complots , intrigues et assassinats.

À Venise, en l’an 27 de l’ère dominitienne, le palais Asanti est plongé dans une demi-pénombre.

Saria est au chevet du prince, son père. Réunissant ses dernières forces, celui-ci lui confie une petite boîte joliment ouvragée, surmontée d’une tête de démon. La fillette est surprise par ce qu’elle y découvre. . .Trois clés: une rouge, une noire et une blanche. «… Saria, seule l’une d’entre elles ouvre la porte de l’Ange, celle qui mène au pouvoir suprême ! ! Des rois, des tyrans ravageraient des continents pour s’en emparer.

Éloigne-toi d’ici au plus vite ! » Orlando, fidèle serviteur du prince Asanti, s’enfuit avec l’enfant à travers les couloirs tortueux du palais. Une barque va les mener loin de la cité et de ses dangers.

Des années plus tard, âgée de dix-huit ans, notre héroïne, surnommée la Luna par le peuple

de Venise, va se trouver confrontée au frère du défunt, le doge, ainsi qu’à l’ange Galadriel,

tous deux à la recherche des clés. . .

Claude Moliterni

 

Collection Science-fiction 64 pages couleurs.

A paraître : le 6 septembre 2007

Robert Laffont :Editeur Marya Smirnoff

 

Clic sur l’appareil photo sur votre droite