Très champêtre, ce premier rendez-vous débuté dès vendredi dans le magnifique espace (vert) du parc des expositions de l’île Aumône fut inauguré en grandes pompes (façon de parler  parce que je n’ai, très franchement, que rarement vu une « cérémonie » avec autant d’élus et aussi peu de cérémonial pompeux, justement), samedi après midi par Pierre Bédier, Président du Conseil Général des Yvelines et , Michel Vialay, Maire de Mantes-La-Jolie.

L’ambiance était donc à la détente et au professionnalisme, deux qualités dont bénéficient rarement les premières éditions de festivals, aussi prestigieux deviennent-ils ensuite.

Bravo donc à tous les membres de l’association Bulles-de-Mantes pour cette nouvelle manifestation parisienne autour du neuvième art que nous espérons bien voir se pérenniser dans les prochaines années. D’autant plus qu’il est rare de découvrir un plateau d’auteurs aussi qualitatifs et venus de tous horizons, belges y compris. On sait que ces derniers se déplacent peu. Un seul exemple pour situer mes propos : le débat sur les scénaristes accueillait Jean Dufaux, Stephen Desberg, Richard Malka et Frank Giroud. Rien que ça !

Nous attendrons donc avec impatience une deuxième édition qui nous donnera l’occasion de découvrir qui succédera à Frank Pé, invité d’honneur de l’année, auteur d’une remarquable affiche et à qui fut décerné ce week-end une magnifique « gargouille d’or », sculptée par Jacques Lelut ( voir notre photo).

 

Laurent Turpin