Près de trois cents auteurs de bande dessinée vivent en Bretagne et constituent ipso facto un vivier intellectuel et artistique dont la production relève indéniablement du patrimoine. Raison pour laquelle la Bibliothèque municipale classée de Brest s’est associée à l’association Mauvais Genres – Rade de Brest pour rendre hommage à l’une des figures maîtresses de la BD – François Bourgeon en l’occurrence – à l’occasion d’une exposition à la fois rétrospective et introspective intitulée «François Bourgeon. L’envers du décor».

L’exposition organisée à la Bibliothèque d’Etude de Brest fait retour sur les trois séries de Bourgeon – Les Passagers du vent, Les Compagnons du crépuscule et Le cycle de Cyann – afin d’en expliciter la genèse depuis la maquette jusqu’à la planche imprimée en passant par l’esquisse, le plan ou le moulage. Un ensemble de quelque cent cinquante pièces originales permettra au public d’apprécier la complexité de la démarche créatrice de Bourgeon.

Chaque album a en effet requis de longues heures de recherches documentaires, iconographiques, terminologiques, et le travail de dessinateur-scénariste s’apparente en l’espèce au métier d’historien. Non que Bourgeon veuille établir la vérité historique, mais son souci de la vraisemblance le pousse à développer ses histoires dans des décors – entendons : des villes, des édifices, des personnages, des costumes, des objets, etc. – qui auraient pu ou qui pourraient exister. Quel était l’accastillage d’un négrier du XVIIIème siècle ? Comment se portait le chaperon au XIVème siècle ? Comment se chauffaient les moines copistes dans un scriptorium ? Quel pourrait être l’habitat sur une planète différente de la nôtre ? De telles interrogations traversent en permanence la pensée de Bourgeon et motivent ses investigations en l’entraînant dans les musées, les bibliothèques et les centres d’archives.

Pourtant, ce ne serait pas rendre justice à l’art de Bourgeon que de le réduire à cet «effet de réel». Le père de Mariotte ne se contente pas d’imiter-recomposer le réel : la bande dessinée est aussi pour lui une quête esthétique qui fait appel à divers procédés pour séduire, surprendre ou effrayer le lecteur. Ainsi, chaque planche se déploie sur un mode presque cinématographique où l’angle de vue, la forme et la disposition des vignettes déterminent le rythme de la narration. Les scènes de violence et d’érotisme participent de même de l’étrange beauté qui émane de cette oeuvre singulière. Il faut s’introduire dans l’atelier le l’artiste, s’entretenir avec lui, examiner attentivement ses travaux préparatoires, apprécier enfin l’oeuvre aboutie pour prendre la mesure véritable de la difficulté que représente le geste de création artistique.

L’envers du décor, donc, car les oeuvres exposées, nombreuses et variées, rendent compte de cette savante alchimie où le beau le dispute au vrai.

 

De la presse enfantine  aux albums…

Il s’agit d’une présentation de l’oeuvre publiée dans la presse enfantine – illustrations et récits BD – et dans la presse adulte, des albums publiés dans les différentes éditions qui se sont succédées, d’ouvrages critiques, livres et interviews accordées aux revues spécialisées.

 

Portraits

Prises dans l’intimité de son atelier, quinze photographies inédites signées Franck Betermin, spécialement réalisées à l’occasion de ce temps fort consacré à François Bourgeon, sont également présentées au public. Cette série de clichés le présente dans son environnement de travail.

et la 3e dimension

Documentaire

Produit par l’association Mauvais Genres – Rade de Brest, projeté au rez-de-chaussée de la bibliothèque, ce film inédit tourné dans l’atelier de l’auteur a pour objet de pénétrer l’univers créatif de François Bourgeon en évoquant la genèse de quelques-unes de ses réalisations en trois dimensions, maquettes, modelages et moulages…

Le catalogue

Le catalogue de l’exposition rassemble une riche iconographie inédite et comprend un long entretien de François Bourgeon ainsi que quatre articles écrits par des spécialistes de la bande dessinée : Alain Bessec, Michel Thiébaut, Michel Daubert et Brieg Haslé. Il est vendu au prix de 15 euros. Chèque à l’ordre du Trésor Public à adresser à la Bibliothèque d’Etude.

Rencontre publique

Une rencontre avec François Bourgeon et animée par Alain Goutal est prévue courant mai. Elle se tiendra dans la grande salle de lecture de la Bibliothèque d’Etude.

Alain Goutal est auteur de BD, illustrateur, dessinateur de presse, affichiste, créateur de clips télé, d’expositions… Il collabore à de nombreux périodiques