Va-t-on vers l’arrêt de Spirou à l’instar de Tintin après le rachat du Lombard où vers une nouvelle conception éditoriale qui viendrait de France. Pour l’actionnaire, c’est la première manœuvre d’une opération de reprise de pouvoir. On impute l’échec  de la nouvelle formule à Dimitri Kennes dont  la couverture du n°1 est ratée ! On trouve que le ton du nouveau concept éditorial est délibérément effronté. Reviendrait-on à la période trouble au moment du rachat de Dargaud ? Dans un article publié récemment dans Marianne on laisse entendre que la famille Montagne se serait rapprochée de la très rigide  et mystérieuse prélature personnelle de Jean-Paul II. La nouvelle réunion du mardi 3 avril 2006 s’annonce difficile car l’actionnaire aurait pris des mesures pour de nouveaux remplacements potentiels.

Claude Moliterni