ROSSI, Christian

France

1954

Né à Saint-Denis (France), le 31 décembre 1954, Christian Rossi débute dans la bande dessinée en 1973, dans Formule 1. En 1977, après avoir suivi l’école Estienne et les cours de Jijé, Christian Rossi travaille aux éditions Twin Cam, sur les recommandations de Didier Convard. À partir de 1980, il collabore à Historiques, où il illustre Valvidia le conquistador, sur des textes de Genevrier et Pons, puis à Djin, où il réalise Les Aventures de Claire, sur un scénario de Jean-Marie Pélaprat (qui signe pour l’occasion Guy Hempay). Avec Henri Filippini, la même année, il élabore Frédéric Joubert dans Circus (trois albums chez Glénat entre 1981 et 1983). En 1981, Christian Rossi travaille avec Sanirtas sur Le Maraudeur dans Le Journal de Captain Fulgur, Albator (un album la même année chez Dargaud) et sur Le Chariot de Thespis, dans Circus, seul, puis sur des scénarios de Philippe Bonifay (quatre albums aux éditions Glénat, de 1982 à 1988).

En 1985, Christian Rossi entame une collaboration avec Serge Le Tendre, qui se traduit par la réalisation des Errances de Julius Antoine (trois albums prépubliés dans L’Écho des savanes et édités chez Albin Michel, repris en sous une forme Intégrale en 2002), puis par l’album Edmond et Crustave aux éditions Futuropolis, en 1987.

De 1990 à 1993, sur un scénario de Makyo, il réalise la trilogie ésotérique et fantastique du Cycle des deux horizons, proposée aux éditions Delcourt (également publiée en intégrale en 1995). Toujours en 1990, après avoir illustré un portfolio mettant en scène les différents personnages de la série Jim Cutlass en 1987 (éditions Aedena), Christian Rossi prend la relève de Giraud pour assurer graphiquement la suite de ce western, créé à l’origine par Jean-Michel Charlier et Jean Giraud, sur des scénarios des deux créateurs du personnage, puis de Jean Giraud seul.

En 1996, sort aux éditions Casterman, après une prépublication dans (À Suivre), La Gloire d’Héra – un récit d’aventures mythologiques racontant l’aventure humaine qui précède les douze travaux d’Héraklès – réalisée avec Serge Le Tendre. En 1998, la signature de Christian Rossi apparaît au sommaire de Sales Petits Contes (épisode Barbe-Bleue), le second recueil collectif du nom proposant une adaptation très personnelle des célèbres contes de Perrault par le scénariste Yann (collection « Humour libre » chez Dupuis). La même année, il illustre dans Spirou (n° 3130 du 8 avril) un des trois courts récits de Maedusa, scénarisés par Denis Lapière. En 2000, après une parution dans l’Echo des Savanes, les éditions Albin Michel publient Capitaine La Guibole, que Rossi dessine sur un scénario d’Abuli. A partir de 2001, Christian Rossi retrouve Serge Le Tendre, avec qui il se lance dans l’élaboration d’un nouveau récit mythologique plein de « bruits et de fureurs », situé dans la Grèce antique et narrant l’extraordinaire destin du guerrier Tirésias (Casterman). Si Christian Rossi utilise différents styles graphiques dans La Gloire d’Héra, pour rendre le sujet moins tragique, il adopte pour Tirésias un dessin plus réaliste et joue à fond la carte de l’expressivité et de l émotion, tant pour les personnages que pour les situations, dans le choix de ses plans notamment. En 2002, les éditions Casterman proposent une nouvelle édition de La Gloire d’Héra, remaniée en deux volumes. A cette occasion, pour assurer une cohérence à l’ensemble et développer quelques points restés dans l’ombre lors de la première publication, Christian Rossi dessine une quinzaine de planches supplémentaires. LT