Paris, 1802. Évadé du bagne, un certain François dit «la Torpille» est pris en flagrant délit d’escroquerie. Plutôt qu’en prison, il se retrouve chez le Premier consul Napoléon Bonaparte. Celui-ci le charge de récupérer au plus vite le nécessaire de voyage que lui a volé Opale, une prostituée. En fait, ce vol a été commandité par Fouché, l’ex-ministre de la Police. Mais Opale a disparu avec l’objet dérobé. Plongé dans un imbroglio dangereux, «la Torpille» va croiser de troublants individus, tels le proxénète Amédée, le chaudronnier «Fer-Blanc» et le nouveau maître de la pègre, l’homme au masque surnommé «la Fourmi»…

 

Opposant habilement deux des personnages qui ont le plus marqué l’histoire politique de la France au tout début du 19e siècle et mêlant subtilement le réel et l’imaginaire, cette fiction transpose en BD les ingrédients de ces succès immortels que sont «Le Comte de Monte-Cristo» d’Alexandre Dumas, «Les Misérables» de Victor Hugo et «Les Mystères de Paris» d’Eugène Sue notamment. Ce récit «historique», riche en rebondissements et empreint d’humour et de fantastique, tient le lecteur en haleine autant que les intrigants mémoires de Vidocq et les palpitantes aventures de Rocambole en droite ligne desquelles il s’inscrit. Un suspense qui se nourrit des intrigues du passé et qui a toute la force d’un solide thriller contemporain.