Nous avions été enthousiasmé à la lecture du premier volet de Break Point intitulé La Matriochka. Le deuxième album vient de paraître, Le Cheval de Troie et l’habileté de Mutti, le scénariste est démoniaque. Pendant 56 pages, il roule le lecteur dans la farine avec une subtilité rare chez un scénariste de bandes dessinées. Il nous laissait en haleine à la fin du premier récit et l’attente fut longue pour connaître le dénouement. C’est du grand art et porté à l’écran ce serait un pur chef d’œuvre de suspense. Cela me fait penser aux Diaboliques de Boileau et Narcejac (l’intrigue n’a rien  voir avec Break Point), mais le retournement de situation est du même effet. Quant au dessinateur, il s’en tire  à merveille, son procédé narratif est de qualité. A lire immédiatement. Mériterait un prix à Angouême.CM

 

Le livre

 

La Matriochka, c’est ainsi que l’on nomme la banque dont la salle des coffres est construite sur le principe des célèbres poupées russes: le coffre-fort est enfermé dans une salle forte, elle même ceinturée par une autre salle forte. Les transactions doivent être prévues 24 heures à l’avance car dès que le coffre est ouvert les portes blindées se referment pour 12 heures avec les gardes chargés des dépôts et des retraits à l’intérieur de la seconde enceinte. C’est une merveille de technologie et d’ingéniosité parfaitement inviolable.

 

La Gorgone, criminelle de haut vol à l’identité cachée, engage quatre hommes dont le passé douloureux les incite à se lancer sans trop de réticence dans ce casse suicidaire. Pourquoi ne pas finir en beauté après tout !

 

William un des braqueurs et narrateur agonise dans la salle des coffres. Il va raconter à Polkoff, flic brutal et opiniâtre, la formidable manipulation dont lui et ses compagnons ont été les victimes.

 

Dans cette seconde et dernière partie de l’histoire nous assistons à l’élaboration méthodique du casse, à l’enlèvement de Miller, un des gardiens sans qui l’opération serait impossible. Ils ne sont donc plus cinq mais six à être maintenant les acteurs de l’opération de la dernière chance.

 

Qui se cache derrière le masque de la Gorgone ? La Gorgone n’a t’elle pas été doublée par un de ses co-équipiers ? Polkoff, flic rongé par un cancer, en fin de course, comme tous ceux de la bande n’a t’il pas un peu trop d’intuition pour n’être qu’un simple policier chargé de l’enquête ? Victime ou pourri, pas si simple de le savoir.

 

Albin Michel. Collection BD Haute tension. Sortie le 14 septembre.