.Plusieurs expositions étaient présentées dans les galeries où, il y a quelques jours était accrochée, encore, l’exposition Gauguin. On pouvait découvrir ainsi, l’hommage rendu à la revue Metal Hurlant et aux Humanoïdes associés ;Une histoire de la BD franco-belge où l’on découvrait des originaux, d’Hergé, Uderzo, Forest, Gigi, Floc’h, Fahrer, Poïvet, Greg, Loisel etc,  des expos consacrées à Sfar, Loustal, David B, Islaire, Diabolik, à la nouvelle BD flamande , et Futuro antériorre 10+1-Futuro interiore. La participation étrangère était importante, plus d’une trentaine d’auteurs français étaient présents, ainsi que les représentants  de Dargaud, Albin Michel, Les Humanos. On reconnaissait Jean-Marc Thevenet, le directeur de Salon d’Angoulême, Benoit Mouchard, le directeur artistique du FIBD, Eckart Sackman, un éditeur allemand, Charles Dierreck,  le directeur du Centre National de la BB Belge, la présence des grands collectionneurs comme Bernard Mahé et Gerard Thomassian, Alfredo Castelli( Martin Mystère) , Igort, Milo Manara,Jim Lee, Vittorio Giardino, Jean-Pierre Dionnet , Alejandro Jodorowsky, François Boucq, Zoran Janjetov, Frank Margerin, Chantal Montellier, Nix,  ainsi que le professeur Sung de Séoul sans oublier les auteurs italiens comme L. Enoch, Mario Alberti, Matteo Alemanno, Giancarlo Alessandrini, Paolo Bacileri, Tito Faraci, Gradimir Smudja, Stefano Tamiazzo, Giuseppe Palumbo. En parallèle se tenait dans un magnifique auditorium durant ces trois journées une rétrospective de films d’animation. La participation des éditeurs et antiquaires était quant à elle importante, elle se tenait dans les remparts du château. Un festival dirigé par Claudio  Curcio et Luca Boschi.CM