L’objectif, c’est le parloir. Un lieu fort peu convivial, où les rapprochements humains sont quasi-inexistants mais où, durant une demi-heure, les visiteurs peuvent enfin parler à leurs proches incarcérés. Un demi-heure, de une à trois fois par semaine, qui demande au moins une demi-journée de disponibilité et quelquefois une semaine de préparation, pour les familles dont les proches sont détenus loin de chez eux.

 

Pour ce troisième collectif consacré à l’univers carcéral, après Paroles de taules (1999) et Paroles de Taulards (novembre 2001), Corbeyran a scénarisé 22 récits, des témoignages simplement humains, qui portent sur les sentiments de famille de détenus, de l’incompréhension à la honte, de la souffrance au désespoir. Comme pour les deux précédents « paroles de », Paroles de Parloirs est réalisé une nouvelle fois à l’initiative de l’Association BD Boum de Blois, qui co-édite l’ouvrage. Guérineau en signe la couverture tandis que 22 dessinateurs ont accepté de mettre en images ces courts récits, parmi lesquels on retrouve Andreas, Balez, Bodin, Cornette, Davodeau, Duprat, Edith, Espé, Fournier, Guérineau, Joub, Julliard, Hyuna, Larcenet, Lejonc, Lemaire, Mézières, Moreno, Murat, Notamy, Sternis et Troub´s. Tous ces dessinateurs se sont attelés à la tâche avec la détermination de la qualité. LT

 

 

 

Editions Delcourt – 12,50€