Le début : Pékin, Chine populaire, dans un avenir plus ou moins proche. La nouvelle crée la sensation en Chine : sur fond de signature d’accords commerciaux entre les deux pays, un citoyen américain d’origine chinoise, Wang Li Fang, vient d’échapper aux autorités communistes qui le soupçonnent d’espionnage au profit des U. S. A. et ce grâce à l’intervention d’une équipe de la C. I. A. Mais tout ne se passe pas comme prévu et l’opération manque de se terminer en fiasco. Malgré tout, Wang a réussi à rejoindre l’ambassade américaine. Autour de cette affaire, des intérêts contraires se font jour. D’autant qu’approche à grands pas la cruciale journée du 4 juillet : des rumeurs font état d’une opération menée par les services secrets chinois visant à profiter du bal à l’ambassade pour récupérer Wang. L’ambassade, elle, compte beaucoup sur le renfort que constitue l’agent Ditto, tout frais débarqué de l’avion. Va-t-il pouvoir empêcher les Chinois de récupérer Wang Li Fang ? Et s’opposer aux plans orchestrés dans l’ombre par un personnage obscur, le « Chinois », un homme d’affaires américain au bras très, très long ?

 

 

 

Notre avis : Avec cette quatrième collaboration « familiale », Hermann (le père) et Yves H. (le fils) démontrent que leur travail en commun a dépassé le stade du rodage pour atteindre sa vitesse de croisière. L’ensemble est très efficace, le récit de politique fiction, très crédible (sur fond d’émancipation politique et économique de la Chine, de clonage humain et de –thème cher à Hermann – mensonges d’état) , est très intelligemment mené, réservant son lots de surprises progressives entre deux scènes d’action. Le graphisme de l’auteur de Jérémiah est toujours aussi talentueux. LT

 

 

Editions Dupuis – Collection Aire Libre – 12,94€