Le début : Addidas. Une toute petite fille qui passe le plus clair de son temps avec son papa ramoneur. C’est qu’il y en a des cheminés à nettoyer dans la mégapole industrielle où vit la petiote. Et comme une cheminée, c’est surtout des boyaux sales et étroits, Addidas est bien utile à son papa. Elle peut s’y glisser avec facilité et contribuer à la pérennité de l ?entreprise familiale. Bon, sa maman est morte et elle lui manque, à Addidas. Tout comme à son papa d’ailleurs. Tellement que le ramoneur aurait tendance à ressasser de bien douloureux souvenirs. Et c’est pas bon pour les affaires de se noircir l’esprit. Surtout pour un ramoneur. Sans parler de la maladie d’Addidas. Un drôle de truc qui la fait tomber raide d’un coup, sans autre forme d’explication.  Même les spécialistes y perdent leur latin. C’est dire. Mais la solution se trouve peut-être au fond des énormes cheminées. Enfin, en dessous plus exactement. Là où existe un monde des profondeurs. Avec des monstres. Et des machines.
 
Notre avis : Premier volet d’un conte urbain teinté de fantastique, cette BD, due à deux auteurs Suisses aussi prometteurs que talentueux, est aussi une réflexion enfantine sur le destin, la solitude et la mort. De nombreuses cases muettes et contemplatives nous entraînent dans un récit poétique où l’humour, l’émotion et la tendresse se partagent le premier rôle : irrésistible ! GR
 
Les Humanoïdes Associés – 10€