Critique de bande dessinée, Vincent Henry explique qu’il n’a pu résister à l’envie de publier certains des auteurs, jeunes ou moins jeunes que son activité dans la BD lui faisait rencontrer. Lisez donc la petite BD humoristique dessinée par Sylvain-Moizie et accompagnant cet article pour en savoir plus.

Toute l’équipe de bdzoom souhaite bonne chance à Vincent, dans cette aventure éditoriale. Les premiers albums sortiront en octobre et novembre et seront diffusés par Le Comptoir des indépendants. LT

Retrouvez les couvertures de ces albums en cliquant sur le pictogramme représentant un appareil photo
 
Octobre 2003 :
Derfal le magnifique 
Scénario et dessins : Jose Roosevelt
 
L’album : Adorateur des œuvres de Derfal, le narrateur décide de partir vivre dans le pays d’origine de l’écrivain. Afin de se préparer à une lecture la plus parfaite possible de ses ouvrages favoris, il apprend la langue et se familiarise avec la culture qui les ont vu naître. Un conte philosophique aussi léger que profond, une réflexion sur l’apprentissage d’une nouvelle culture et le rapport entre l’œuvre et son contexte de création. Un monde imaginaire, surréaliste qui renvoie sans cesse à notre propre quotidien et au cheminement de son auteur, artiste Brésilien tombé sous le charme de la BD francobelge… sans pouvoir la lire !

L’auteur : Né au Brésil et immigré en Suisse par amour, José Roosevelt mène durant des années une carrière réussie de peintre surréaliste. Mais depuis la lecture de ses premiers Carl Barks et Métal Hurlant, le démon de la BD ne l’a jamais lâché. En 2000, il publie aux éditions Paquet un premier récit en 3 volumes : L’Horloge. Suivra La Table de Vénus dont l’édition entamée chez Paquet sera interrompue et finalement reprise sous forme d’intégrale en autoédition.
(Jose habite Lausanne et sera à Paris autour du 18 octobre)

Novembre 2003 :
Le Cabinet Chinois – Scénario et dessins : Nancy Peña

L’album : Le cabinet chinois est une des pièces qui composent Verzegeldhuis, la maison labyrinthique d’un riche négociant en soie de la Hanse. Il a une propriété singulière : lorsqu’on s’y enferme, on devient sujet à toutes sortes de rêveries, comme s’il émanait des lampas qui tendent les murs un peu de la Chine. Nous sommes en Hollande, au XVIème siècle, au tournant du moyen âge et de la renaissance. Le cabinet chinois n’est pas une bande dessinée historique, c’est plutôt un conte qui parle de cette époque confuse, partagée entre magie et science. On y trouve des alchimistes, des fantômes chinois, des personnages devenus monstrueux. Un choix d’univers iconographique et historique en totale adéquation avec le graphisme et les goûts picturaux de Nancy. Un roman graphique qui vous entraînera, vous aussi, dans une rêverie sans retour par sa grâce et sa fraîcheur. Un nouveau talent, plein de sensibilité, est né.

L’auteur :  Nancy est née en 1979 à Toulouse, d’un père collectionneur de BD. Pourtant l’idée de devenir auteur de bandes dessinées ne lui viendra que bien plus tard, grâce à sa rencontre avec Vincent Rioult : ensemble, ils animeront huit mois durant la série Les Carpates (http://lescarpates.chez.tiscali.fr) sur internet.  Depuis sa seconde en Arts Appliqués (où elle rencontra Vanyda, auteur de L’année du Dragon chez Carabas et de L’Immeuble d’en face à paraître à La Boîte à Bulles), Nancy avait jeté son dévolu sur les disciplines artistiques. Mais elle se destinait avant tout à cette profession d’enseignante qu’elle commence à exercer cette année, au terme d’un parcours scolaire sans faute (Normale Sup Cachan et agrégation). Gageons que la même réussite l’attendra dans l’univers du neuvième art.
(Nancy habite Paris).