Le début : Bernard Sambre est mort sur les barricades, sans avoir accompli son rêve d’amour impossible.Julie, devenue au fil des albums le personnage central de la série, a été expédiée dans un bagne en Algérie. L’enfant de Bernard lui a été enlevé. Son éducation a été confiée à Sarah, la soeur folle qui vit dans le souvenir de son père et de son frère. Nous retrouvons les personnages huit ans plus tard. Julie, via Brest, rejoint Cayenne avec une remise de peine à la clef. Bernard-Marie, le fils de Bernard et Julie, vit à la Bastide, une demeure qui ressemble de plus en plus au tombeau des Sambre.
 
Notre avis : Après 8 ans d’attente, les lecteurs retrouvent la série culte d’Yslaire, dont l’action se situe … 8 ans après la fin du précédent opus, qui avait vu la mort de Bernard Sambre sur les barricades de la révolution de 1848, entraînant le  désespoir suicidaire de Julie. Plus intimiste et moins flamboyant, mais tout aussi romantique et passionnant que les précédents tomes, ce cinquième volume, qui inaugure un nouveau cycle, nous remémore les principaux acteurs de cette tragédie et ranime la célèbre Guerre des Yeux. A la lecture de cet album, l’auteur nous laisse imaginer une suite pleine de bruit et de fureur, en rouge et noir, évidemment ! LT
 
A noter : Le réédition des 4 premiers « Sambre », avec couvertures différentes et une meilleure qualité d’impression, notamment pour les couleurs ainsi que la  parution simultanée d’un ouvrage d’entretiens menés tambour battant par Jean-Luc Cambier & Eric Verhoest, La légende des Sambre,et dans lequel Yslaire revient sans détour sur ses créations. LT
 
Maudit soit le fruit de ses entrailles – Glénat – 12€, La légende des Sambre – Glénat – 30€