J’y ai rencontré une personne à qui j’ai fait part du projet et qui m’a remis la photocopie d’un arrêté royal du 22 avril 1958 réglementant la subsidiation des musées n’appartenant pas à l’état. On m’explique que le taux maximum d’intervention sur les frais de fonctionnement est de 40% et sur les frais exceptionnels (création de musée, travaux, acquisitions d’oeuvres, etc.) est de 60%. On attire bien mon attention sur le fait que ce sont bien là des taux maxima et que, selon les années, l’intervention peut varier en fonction de l’enveloppe budgétaire globale.

Durant les mois qui ont suivi, j’ai échangé plusieurs courriers avec l’administration où l’on étudiait mon dossier. Un an et demi plus tard, c.à d. en janvier 2003, j’entame les travaux car le projet doit aller de l’avant. Je relance une énième fois le ministre Demotte pour qu’il prenne une décision sur l’octroi de nos subsides mais le ministre ne répond guère à nos demandes. C’est alors que j’apprends que le même ministre Demotte a fait voter, en juillet 2002, au parlement de la Communauté Française, un décret relatif à la subvention des musées. Décret rentrant en vigueur le premier janvier 2003. Mais les arrêtés d’application de ce décret ne sont pas encore rédigés et donc cette loi est vide et, officiellement, l’administration ne peut pas intervenir sur notre dossier. Par contre, l’on m’a assuré que le ministre avait toute latitude pour prendre une décision à notre égard, c.à d. qu’il a le pouvoir de nous octroyer un subside pour nous sortir de l’impasse.

Nous avons écrit à plusieurs reprises au ministre Demotte qui n’a jamais réagi. Celui-ci est maintenant remplacé par Christian Dupont dont j’ai rencontré son secrétaire, il y a deux semaines, et qui me demandait un délai de quelques jours pour prendre connaissance du dossier. J’attends toujours de ses nouvelles…

J’ai également interpellé à plusieurs reprises, ces dix-huit derniers mois, l’administration de la Cocof ainsi que son ministre Didier Gosuin mais sans succès.

Pareil pour le ministre président de la Région Wallonne, Jean-Claude Van Cauwenberghe, qui pourrait intervenir étant donné qu’il s’agit d’un auteur wallon et de l’école de Marcinelle.

Je viens récemment d’interpeller le ministre-président de la Région Bruxelloise, Daniel Ducarme, et j’attends de ses nouvelles.

Aujourd’hui, nous avons décidé d’informer la presse de nos déboires et je souhaitais également informer les sites consacrés à la bande dessinée, dont les participants sont nos premiers visiteurs.

Il est aberrant de constater que nous recevons tant de témoignages (lettres, email, appréciations lors de visites) positifs qui nous encouragent à continuer, mais que ceux-ci ne sont pas relayés par les gens qui nous gouvernent.

Vous pouvez nous aider en envoyant un email de soutien à notre initiative aux ministres concernés :

Christian Dupont = christian.dupont@cfwb.be

Daniel Ducarme = daniel.ducarme@cfwb.be
ET info.ducarme@ducarme.irisnet.be

Didier Gosuin = dgosuin@gosuin.irisnet.be

Jean-Claude Van Cauwenberghe = vancau@gov.wallonie.be

Vous pouvez également envoyer un courrier donnant votre avis aux journaux suivants :

Le Soir = forum@lesoir.be

La Libre Belgique = llb.redaction@saipm.com

Je suis persuadé que notre initiative ne fait pas ombrage au Centre Belge de la Bande Dessinée car, aussi bien notre thématique que la mise en valeur des œuvres sont abordées différemment. Je ne comprends donc pas pourquoi il subsiste une telle indifférence de la part des gens qui doivent prendre une décision à notre égard depuis plusieurs mois déjà !

D’avance je vous remercie pour votre contribution. Chaque courrier que vous pourrez envoyer sera une pierre supplémentaire au soutien dont nous avons besoin pour continuer à promouvoir le Neuvième Art.

Francois Deneyer
francois.deneyer@jije.org
www.jije.org