Pas question en effet d’envisager une périodicité mensuelle (ou même trimestrielle, voire semestrielle), indique-t-on chez Dargaud, dans un marché actuellement très défavorable à la presse BD généraliste (l’interruption de Pavillon Rouge en juillet n’ayant malheureusement fait que confirmer cette situation).

Si l’éditeur parisien envisage très sérieusement le principe de faire revenir Pilote régulièrement, sur un rythme annuel, il pense cependant y réfléchir à deux fois. Se donnant le temps de la réflexion, il se déclare en effet clairement conscient que l’effet nostalgie, généré par l’annonce du retour de son magazine phare en kiosque, ne se reproduira pas forcément. A suivre donc…