Le début : Quand un gribouillis se fait attaquer par une puce, il se défend avec sa patte arrière. Ainsi commence l’histoire de ce personnage truculent qui se balade dans les pages d’un catalogue de vente dirigé de manière dictatoriale par un Diable qui sort de sa boîte. Ce Diable est amoureux de la poupée Dentelle et veut offrir Gribouillis à sa belle en cadeau de mariage. Mais le cadeau s’enfuit et le Diable charge le commissaire (un chien en peluche) de le retrouver avec l’appui de son bataillon de draps de lits fantômes.
 
Notre avis : A cotoyer régulièrement Turf et sa « Nef des fous », on s’était tant habitué à l’univers baroque et imaginaire de l’auteur qu’on en avait finalement presque oublié son immense talent créatif. Avec Gribouillis, Turf remet les pendules à l’heure en nous démontrant qu’il n’a rien perdu de sa fraîcheur et de ses compétences métaphoriques,jouant tant sur le fond philosophique de son récit que sur la forme de son ouvrage. L’humour, la tendresse et la poésie cotoient une habile critique de notre société de consommation et de ses excès, en termes social et politique. Ajoutons que la construction du récit est telle qu’on s’imagine « physiquement » au sein des très rigoureuses pages du Grand Catalogue des Usines Modernes, où notre Gribouillis sème un désordre plutôt malvenu. Un petit régal ! LT
 
Delcourt – Hors Collection – 14,95€