Annoncée par la mairie d’Angoulême, l’invitation laissait entendre qu’une statue Pratt allait être inaugurée , en fait, c’était une statue Corto Maltese.

Plusieurs organismes ont dû être sollicités, avant l’obtension de la fameuse autorisation.

 

La Maison d’Edition Casterman, ainsi que la Société qui gère l’exploitation des images des personnages de Hugo Pratt, depuis la mort du dessinateur, ont été consultées.
Mais le dernier mot est revenu à l’ancienne compagne du dessinateur,qui a dit »banco ».Et tant pis pour Vigier-De-La-Pile,(historien du XVIIIème siècle), dont le nom ornait auparavant la résidence d’une quarantaine d’appartements.Le commerçant du quartier, à l’origine de cette initiative, a de quoi être satisfait, d’autant qu’une statue du célèbre marin a été dévoilée le même jour.

Un Angoumoisin qui désire rester anonyme,finance une statue de Corto Maltese.

 

Il s’agit d’une statue de bronze, à l’effigie du célèbre marin, de 2m50 de haut et d’un poids de 300 kg, oeuvre d’un sculpteur ami d’Hugo Pratt : Livio Benedetti.
L’oeuvre a été réalisée à Clermont-Ferrand.
Et la dernière compagne d’Hugo Pratt, légataire universelle, a fait, le 14 juin, le voyage d’Angoulême

Angoulême,Rue du Gond, rue Vigier de la Pile