Étaient présents : autour de Luigi F Bona, président de la Fondation Franco Fossati, Alfredo Castelli (Martin Mystère et aussi rédacteur du « Corriere dei Piccoli »  au début des années 70. Nessim Vaturi (directeur de « La borsa del fumetto », la première « fumetteria » italienne et la plus importante de Milan, il est aussi président de l’Association des librairies spécialisées BD italiennes.

Gianfranco Goria ,président de Anonima Fumetti, du Syndicat italien des spécialistes de la BD, et qui fait partie de la CGIL, le plus important syndicat italien.

Michele Ginevra du Centro Fumetto Andrea Pazienza, de Cremona, une des associations plus importantes en Italie, culturellement sur la même ligne que notre association Fondation Franco. Fossati. Ils n’ont pas de musée, mais soutiennent notre initiative par contre, ils ont un très important service de bibliothèques spécialisées et organisent manifestations, expositions, etc.)

Giuseppe « Beppe » Calzolari (directeur de la première École de BD, de Milan)

Ivo Milazzo (le dessinateur de Ken Parker, et en première ligne pour la loi sur le droit d’auteur et son extension à la BD, un projet de loi étudié au Parlement)

Silvia Spaventa-Filippi (petite fille du premier directeur 1908-1931 du Corriere dei piccoli, on vient de publier un gros livre sur son grand-père)

et encore Grazia Nidasio auteur de Valentina Melaverde , et  président du Syndicat), Aldo Di Gennaro, Carlo Peroni, Umberto Manfrin, Leone Cimpellin, Angelo Scariolo, Giuseppe Festino, Nino Cannata, des jeunes comme le couple Dentiblù Il signore dei Porcelli , ou Lo sciacallo eletronico (BD sur internet), et cetera

On a affronté aspects différents du problème, soit de communication avec les nouvelles générations, soit financiers, les exemples étrangers… Nous avons reçu aussi des soutiens très importants de l’Amérique latine (Argentine, Chili, Mexique, etc.) et les informations de notre ami Melina Gatto, avec des indications de tirages et de vente, et de l’évolution du marché…

Il y aurait une nouvelle initiative autour de Clarìn (le quotidien de Buenos Aires, 800 000 à1.000.000 d’exemplaires),le premier numéro a été publié vendredi dernier, un « magazine » pour les tout-petits, 3-6 ans : une attention pour les petits qui chez nous n’existe pas du tout !

Luigi F. Bona

Président de la Fondation Franco Fossati.

Vous pouvez consulter:

 www.fumetti.org/afnews

Aninima@fumetti.org