Vuillemin croque la société en une série de tableaux méchants mais justes et surtout à hurler de rire.

 

Un must pour mieux comprendre la gabegie dans laquelle nous vivons.

 

L’AUTEUR

 

Philippe Vuillemin débute professionnellement en 1977 avec quelques courtes histoires dans l’Echo des Savanes, Hara-Kiri et Charlie Mensuel. D’emblée, il bouleverse les conventions de la bande dessinée. Son dessin nerveux et violent le classe parmi les dignes héritiers de Jean-Marc Reiser. Vuillemin frappe vite et fort, sans concession.

 

Ses premiers récits sont repris dans les albums Saine Ardeur et Sueurs d ‘hommes (Editions du Fromage en 1980 et 1981), Frisson de Bonheur (Editions Albin Michel en 1983). Ces deux derniers titres ont été réédités dans Le Meilleur de moi-même aUX Editions Albin Michel en 1988.

 

En 1984, Vuillemin s’associe avec Jackie Berroyer le temps du féroce Raoul TeigneUX contre les Druzes (prépublication dans la Semaine de Charlie et dans l’Echo des Savanes). pour ce dernier magazine, il reprend en compagnie de Jean-Marie Gourio, puis sur ses propres textes, la série des Sales blagues créée par Reiser et Coluche (Editions Albin Michel à partir de 1987). En 1985 sort Tragiques Destins chez le même éditeur. Toujours en compagnie de Gourio, il conçoit Hitler == SS pour Hara-Kiri (1986). L’album, qui traite des camps d’ extermination nazis, fut jugé raciste et tendancieux et subit la colère de la justice, alors que les deux auteurs ne voulaient que réaliser un pamphlet contre la monstrueuse bêtise humaine (réédition en 1990 par Magic-Strip).

 

Parallèlement, Vuillemin multiplie ses collaborations et travaille pour de nombreux magazines tels que l’ Hebdo (1984), Zoulou (avec la Révolte des esclaves en 1984), Grand Café (1985), Zéro (1986). Sur des textes du Professeur Choron, il dessine Les Versets sataniques de l’Evangile (SOUS le label <de Professeur Choroffi) en 1989), ainsi que quelques fascicules traitant de sexologie (Editi’ons Magic-Strip et Himalaya). En 1993, il participe à la renaissance du nouveau Hara-Kiri.

 

Il a été Grand Prix d’ Angoulême en 1996.