ROCHETTE, Jean-Marc

Allemagne

Né à Baden-Baden (Allemagne) le 23 avril 1956, Jean-Marc Rochette publie ses premières planches dans Actuel et dans Le Canard sauvage, en 1974, puis se tourne quelque temps vers le cinéma d’animation. Il entame, en 1976, une collaboration avec L’Écho des savanes, publiant une suite d’histoires brèves qui seront réunies, en 1980, dans l’album Les Dépoteurs de chrysanthèmes aux éditions Futuropolis. Si l’on excepte une collaboration fugace avec B.D., l’hebdomadaire publié par les éditions du Square, et avec (À Suivre), Jean-Marc Rochette travaille principalement, durant les années suivantes, à L’Echo des savanes. Il s’associe avec Mandryka pour Anodin et Inodore, en 1979, et, surtout, donne naissance à Edmond le Cochon, une série écrite par Martin Veyron. Toujours dans le même périodique, il crée, conjointement, Claudius Vigne, personnage dont les malheurs se poursuivront ensuite dans (À Suivre), puis en album sous le titre peu ambigu de Claudius Vigne touche le fond (éditions Casterman, 1985).

La disparition d’Alexis, en 1977, avait interrompu la création d’une aventure fantastique écrite par Jacques Lob et intitulée Le Transperceneige… Ce sera finalement Jean-Marc Rochette qui lui succédera, utilisant pour l’occasion un trait réaliste. Cette histoire angoissante paraît alors, en 1982, dans (À Suivre) et en album, deux ans plus tard (éditions Casterman).

Pour Benjamin Legrand, Jean-Marc Rochette dessine, par la suite, Requiem blanc (album aux éditions Casterman, 1987), puis, près de dix ans plus tard, dans la série L’Or et l’esprit : Le Tribut (album aux éditions Casterman, 1995).

Après une participation, en 1986, au portfolio Jeu de dames-Les Héroïnes de Lob (éditions de l’Atelier de sérigraphie d’Angoulême) et à la publication d’un album dans la Collection X (À tes souhaits !, une histoire courte prépubliée dans Chic, en 1985, sur un scénario Tito Topin – éditions Futuropolis), Jean-Marc Rochette illustre, en 1987, un scénario de Jean-Pierre Hugot intitulé Nemo et le capitaine vengeur, une bande dessinée pour enfants, publiée sous la direction de Jean-Claude Forest dans Okapi (album aux éditions Bayard, 1988).

Ajoutons que Jean-Marc Rochette et Martin Veyron, retrouvant les pages de L’Écho des savanes en 1992, après dix ans d’« abstinence », ont redonné vie à Edmond, ce « gros cochon baratineur et révolté ». 

il a également illustré plusieurs classiques de la littérature enfantine : Pinocchio, Le Petit Poucet et Le Chat Botté ( éditions Casterman). Depuis quinze ans, il mène parallèlement un travail de peintre. Candide, la dernière parution dans laquelle il interprète en images le récit de Voltaire, exprime toute la richesse de son parcours, effaçant les frontières entre bande dessinée, illustration et peinture (Editions Albin-Michel, novembre 2002).

Une exposition lui a été consacrée lors du dernier Festival International de la Bande Dessinée d’ Angoulême 2002.CM.

PÉTILLON, René

Dessinateur et scénariste

Né à Lesneven (France) le 12 décembre 1945, René Pétillon s’adonne en premier lieu au dessin d’humour qu’il publie tout d’abord dans Planète, puis dans Plexus, L’Enragé, Vingt Ans, etc.

Entré à Pilote en 1972, René Pétillon y réalise sa première bande dessinée, puis il y crée ensuite le fascinant et délirant détective Jack Palmer, que l’on retrouve ensuite dans L’Écho des savanes, B.D., Télérama, V.S.D., Pilote et Charlie, etc.

Dans L’Écho des savanes en 1975, Pétillon crée aussi Le Chien des Basketville (album aux Editions du Fromage, 1979) et poursuit sa trajectoire humoristique en se tournant vers la science-fiction avec diverses histoires complètes publiées dans Métal Hurlant et dans Pilote. Ces récits complets seront repris en albums aux Humanoïdes Associés (Les carottes sont cuites, 1980) et chez Dargaud (Bienvenue aux terriens, 1982). Parallèlement, René Pétillon collabore avec Fluide Glacial, (À Suivre) et Chic.

Toujours à L’Écho des savanes et à V.S.D., Pétillon réalise de nombreux dessins d’actualité, dont une grande partie sera ensuite réunie dans l’ouvrage L’Année du tag (Editions Albin Michel, 1991). En 1991, il met en œuvre une petite série intitulée Les Animous dans Le Point.

René Pétillon est aussi scénariste. Avec Yves Got il signe les premières aventures du célèbre vautour nommé Le Baron noir que publie L’Écho des savanes en 1976, puis Le Matin de Paris à partir de 1977.

En 1993, il publie La conjoncture est générale et, en 1995, En plein dans le potage, un recueil de ses meilleurs dessins du Canard enchaîné (hebdomadaire satirique auquel il collabore depuis 1993) l’un et l’autre album aux Editions Albin Michel. En outre, René Pétillon a souvent été sollicité par les publicitaires, citons une participation pour mémoire : Histoires vécues à la G.M.F., un album de quarante-quatre pages en couleurs édité par la G.M.F. (1993) avec la collaboration de Boucq, Cabanes, Cestac, Denis, Gabrion, Juillard, Maëster, Mézières et Riff Reb’s.

En novembre 2000, René Pétillon a publié aux Editions Albin Michel une nouvelle aventure de Jack Palmer, L’Enquête corse, un immense succès qui lui vaudra des résultats de ventes (300 000 exemplaires) tout à fait incroyables (ainsi qu’une version en langue corse). En mai 2002, le même éditeur publie Le Meilleur de Pétillon, un ouvrage à la mesure de cet auteur exceptionnel.

René Pétillon a reçu le Grand Prix d’Angoulême en 1989 au Salon international de la bande dessinée.Parallèlement aux aventures de Jack Palmer, Albin Michel édite également sous forme d’albums un an de dessins au Canard Enchaîné, dont le dernier date de septembre 2002: On fait comme on a dit… enfin presquePM

Albin Michel

En librairie à partir du 13 mai 2003