Qu’est ce qui incite un éditeur comme Le Lombard à développer de nouvelles collections ?
L’évolution naturelle des choses qui fait que l’on est régulièrement amené à se remettre en question.
Au terme de cinquante années de productions ininterrompues, Le Lombard a donc une nouvelle fois entrepris de restructurer son catalogue. Le catalogue actuel vise à offrir à toutes les séries « grand public », un espace de mise en valeur qui convient plus spécifiquement à chaque « type » de projet que nous recevions. En plus des grandes collections traditionnelles d’aventure, comme Thorgal ou « 
Ric Hochet« , d’humour et jeunesse, comme « Les Schtroumpfs« , « Léonard« , « Yakari » ou « Ducobu » d’autres ont dès lors vu le jour. Est ainsi d’abord apparue la collection « Signé » qui permet aux auteurs de s’exprimer autrement que dans leurs séries habituelles. Sont ensuite nées, pour une nouvelle génération de scénaristes et de dessinateurs, les collections « Troisième Vague » et « Troisième Degré« , l’une axée sur des thrillers réalistes en phase avec l’actualité et l’autre destinée à des humoristes au ton décalé et, disons, « gentiment insolent »… Mais, les créateurs vous réservent souvent d’agréables surprises qui vous incitent à développer de nouveaux concepts.

 

 

 

C’est ce qui explique, cette fois, la création d’une collection qui ne propose pas de bandes dessinées ?
Exactement ! A côté de leur travail principal qui consiste à poursuivre leur(s) série(s) BD, beaucoup de dessinateurs ne peuvent s’empêcher de s’amuser à croquer des scènes de la vie quotidienne.
Ces plaisirs graphiques ne sont généralement partagés que par quelques amis et finissent souvent rangés dans l’oubli d’une armoire. Bien que n’ayant aucun rapport avec la BD, nombre de ces dessins confidentiels comportent de petites merveilles qui méritent pourtant d’être montrées au public.
D’où, la décision de créer une nouvelle collection rassemblant et révélant ces « petits délires » d’artistes. Réunir ces travaux portant sur un même thème dans une collection spécifique et qui les met bien en valeur par une présentation soignée, revenait à développer un concept de collection et assurer à ces réalisations, un pérennité que des albums édités par à coups ne leur apporteraient sans doute pas. C’est aussi inviter d’autres dessinateurs à nous ouvrir leur jardin secret…

 

 

 

Ces « petits délires » sont-ils seulement conçus pour le plaisir des yeux ?
A l’origine et tels que nous les avons découverts, ces « petits délires » étaient uniquement graphiques.
A l’instar du projet de Verron, le premier que nous avons reçu, nous avons pensé qu’il serait amusant de les soumettre aux commentaires d’un scénariste complice et d’inverser dès lors le processus de création : le dessinateur ne se mettant plus au service d’un scénario, mais le contraire. Pour Verron, ce sera son ami Chric. Pour Jannin, ce sera son fameux comparse Liberski. Pour Boucq, ce sera Karim Belkrouf, le scénariste avec lequel il a réalisé les déjà célèbres dossiers de presse de la collection « 
Troisième Degré« …

 

 

 

 

 

Pourquoi ce premier choix d’auteurs ?
Pour moi, le lancement d’une nouvelle collection est souvent le fait du hasard, d’une heureuse rencontre entre un auteur et un éditeur. Celle de Youri Jigounov a provoqué la naissance de la série « Alpha » qui elle-même a provoqué chez moi le déclic qui m’a amené à élaborer le concept de la collection « Troisième Vague Lombard« . Celle de Johan De Moor a fait se concrétiser le projet « Lait entier« … et c’est la collection « Troisième Degré » qui a suivi ! Pour « Petits Délires », ce fut pareil : le déclic s’est produit à partir de croquis présentés par Verron, le dessinateur des aventures d’Odilon Verjus. Le matériel était d’une telle qualité qu’il justifiait, dans mon esprit, la création d’une nouvelle collection. C’était l’occasion de révéler un aspect caché des talents d’un auteur maison et de souhaiter en outre la bienvenue à François Boucq et à Frédéric Jannin qui, très bientôt, feront aussi partie de « la famille Lombard », l’un avec « Rock Mastard », une toute nouvelle série destinée à la collection « Troisième Degré » (dont il est un peu le parrain) , et l’autre avec la publication de l’intégrale de sa célèbre série « Germain et Nous » qui sera suivie du lancement d’une toute nouvelle série ! Patience…

 

 

 

La publication d’autres « petits délires » est-elle déjà prévue ?
Il est certain que beaucoup parmi les auteurs commettent des « petits délires  » à l’insu de tous et en toute impunité (Ha ! Ha !). Maintenant qu’une collection le leur permet, beaucoup vont sans doute en profiter pour les « avouer » publiquement. En tout cas je l’espère ! La collection s’enrichira donc au fur et à mesure de la révélation de ces « dessins de coin de nappes » qui mériteront une publication… Cela dit, la règle d’or pour les « Petits délires » sera la même que pour les autres collections : la quantité des nouveaux projets n’est certainement pas l’objectif premier… Ce sont la qualité et l’originalité des projets qui primeront.

 

 

 

(Propos extraits du dossier de presse « Petits délires » – Le Lombard 2003)