Il faut le savoir, Lapinot est un héros à part dans l’histoire de la Bande Dessinée. Créé à l’origine par Lewis Trondheim pour illustrer une aventure de 500 pages, que l’auteur avait mis en place pour « apprendre à dessiner » (et qui deviendra le mythique Lapinot et les carottes de Patagonie), Lapinot devait ensuite servir de fil conducteur à une série d’histoires, à thèmes et situations variables. C’est ainsi que Trondheim le propulsa au moyen-âge, pour un mémorable combat chevaleresque de 140 pages (dans Mildiou) puis dans le far-west pour sa première aventure éditée chez Dargaud (Blacktown). Suivirent différents récits, où le quotidien et l’avenir personnel du héros prirent quelquefois le dessus sur l’orientation de la série définie antérieurement. Aujourd’hui, sans doute soucieux de se renouveller et pour redonner à Lapinot sa dimension originelle, Lewis Trondheim évacue les discours introspectifs et nous livre un récit d’aventures, peuplé de savants fous, de robots invisibles et autres machines mystérieuses. L’ensemble est certes matiné d’humour Trondheimien (ce qui en fait son charme fou) mais dynamique à souhait. On frémit, on rigole, on … (remplissez les points !). Un must ! LT.

Dargaud – 9,45€