On ne présente plus le le trio de crapules le plus célèbre du neuvième art, composé du barbu Ribouldingue, du « long nez » Croquignol et du borgne Filochard, plus connu sous le nom de « Pieds Nickelés ».

Apaprus dans la revue l’Epatant (n°9) le 4 juin 1908, les Pieds Nickelés vont vivre leurs aventures, jusqu’en 1934, sous la plume de Louis Forton, leur créateur, qui décède cette année là. Reprise par Aristide Perret puis Georges Badert, la série s’interrompt à la guerre.

C’est sous l’impulsion de René Pellos, qui insuffle un souffle et un esprit nouveau à la série, que les Pieds Nickelés vont renaître dès 1948. Jusqu’en 1981, Pellos anime les aventures du trio de petits escrocs s’attaquant aux bourgeois et raillant la société,  sur des scénarios d’auteurs divers, parmi lesquels figure principalement Montaubert, mais aussi Maric, ou encore Jean-Paul Tibéri.

C’est ce dernier, spécialiste en la matière et auteur de l’ouvrage Mains d’or et Pieds Nickelés qui est à l’origine du choix des douze récits complets retenus pour cette intégrale Les Pieds Nickelés  : au Tour de France, en pleine bagarre, font Boum, ne veulent pas se faire rouler, chercheurs d’or, tiennent le succès, contre Croquenot, se blanchissent, percepteurs, vétérinaires, producteurs, profitent des vacances, et le raid Paris-Tombouctou.

A lire donc, pour le plaisir …LT.

Le meilleur des Pieds Nickelés – Vents d’Ouest – 30€