Rien ne destine cependant William Baroudsky (le vrai nom de notre futur héros mythique) à devenir le meilleur agent de l’occident car, comme le lui rapelle sa grand-mère, avec qui il vit : « Quand tu seras grand, tu seras éleveur de porc et on t’appellera « ce vieux con de Baroudsky » … comme tout le monde ». Bref, c’est pas gagné. Bill, pourtant, croit en son étoile et, dans la profonde campagne américaine où il vit – celle du ku-klux-klan et des paysans hébétés – il apprend sur le tas son futur métier.

 On l’aura compris, on retrouve dans ce nouvel album de Bill Baroud tout l’humour de Manu Larcenet, dans ses cotés loufoques, décalés et cyniques, ainsi qu’une bonne part de ses thèmes de prédilection : dénonciation de la bétise humaine ou encore du racisme primaire …

Humour et réflexion … Un cocktail idéal et réussi pour le cinquième volume d’une cette série désormais bien installée.

La jeunesse de Bill Baroud – Fluide Glacial – 8,23€