EDITRENTIEME 23-26 JANVIER 2003

Belle consécration, et plaisir rare d’avoir su faire du Festival, avec le concours de tous les acteurs de la profession en France et à l’étranger, le grand rendez-vous annuel de toute la bande dessinée. Au fil de ses éditions successives, Angoulême est devenu le plus grand festival d’Europe dans ce domaine, en même temps que l’un des premiers événements culturels français par l’ampleur de sa fréquentation.

Symboliquement, une page se tourne avec cette trentième édition. Dans un monde soumis au changement permanent, c’est le moment de tenter d’esquisser, avec la même énergie, le scénario des trente procha­nes années. Ouverture sur l’international, intérêt soutenu pour les nouveaux espaces de création: on peut présager que ces deux axes, dès les origines au cœur de la vocation du Festival, seront encore et toujours au menu de l’avenir de la bande dessinée. Cette 30e édition présidée par François Schuiten, auteur prolifique et sensible aux nouvelles frontières artistiques et géographiques du récit en images, prend d’ores et déjà date pour le futur. Curiosité pour les nouveaux territoires de la bande dessinée, à travers l’exploration des multiples passerelles que sont le cinéma, le dessin animé, le multimédia et plus généralement les nouvelles technologies. Ouverture encore accrue sur le monde, avec la présence à Angoulême, pour cette édition anniversaire particulièrement prestigieuse, d’auteurs venus des quatre coins de la planète (Japon, Corée, Etats-Unis, Amérique Latine, Grande-Bretagne, Espagne, Belgique, etc.) partager avec le public leur regard sur la bande dessinée d’aujourd’­hui. Le Festival n’en oublie pas pour autant de célébrer ce qui fait la vitalité et la popularité exceptionnelles du patrimoine graphique de la bande dessinée, à travers les expositions rétrospectives consacrées, entre autres, à Rosinski ou au regretté Reiser .

Avec cette 30e édition, le Festival international de la bande dessinée veut incarner plus que jamais la riches­se unique de la bande dessinée, point d’observation privilégié sur les hommes et le monde, et sa dimension majeure dans le paysage culturel contemporain.