Alors que Bouncer, le justicier manchot, entraîne le jeune Seth dans un endroit retiré afin de parfaire son éducation de Despérado, Ralton et ses hommes continuent de dévaster la région. Au même moment Déborah, une jeune institutrice, arrive à Barro City, ville de tous les dangers.

On retrouve dans Bouncer les thèmes de prédilections d’Alexandro Jodorowsky, avec notamment le parcours initiatique et la quête individuelle, mais sans le mysticisme exacerbé dont le scénariste sait faire preuve de temps en temps. Cette sobriété sert le récit qui repose dès lors sur ses bases réalistes et violentes. François Boucq, qui joue à fond sur les cadrages, les effets de perspectives et de mouvements, rend parfaitement lisible et dynamique ce drame « shakespearien » transposé au Far Ouest..

Comment ? Vous ne l’avez pas encore ???