Les autorités chinoises, en général peu enclins à négocier sur le thème du Tibet, ont pourtant cédé du terrain cette année… acceptant cette fois (Casterman avait, pour sa part refusé auparavant d’éditer cette version « remaniée » en Europe) de publier l’ensemble des titres comprenant un Tintin au Tibet dans sa version originale ! Les Chinois, et ils sont nombreux paraît-il, disposent désormais des vingt-deux titres, un événement au regard du marché « local » et surtout de la victoire remportée par Moulinsart et la Fondation Hergé !