Cette « extrême » notoriété rebondit aujourd’hui sur son personnage phare, Le Chat, qui, dès la couverture de son nouvel album, se prend carrément pour … Tintin ! Le ton est donné. Autodérision et impertinence rythment ces gags qui atteignent parfois les limites du non-sensique comme quand un dermatologue demande au chat où il peut avoir attrapé une mycose et que ce dernier lui répond qu’un vrai amateur ne révèle jamais ses coins à champignons !!

Dessins, strips en trois cases et gags en une planche s’alternent au cours de cet ouvrage explorateur du plus profond de l’humour.

L’affaire Le chat – Philippe Géluck – Editions Casterman – 56FF – 8,54 €