LE CRI DU VAMPlRE

Il y a trois cents ans Ivan Pi ire a mordu la belle Ludmila qui s’est transformée alors en vampire. Folle d’amour pour celui qui l’a introduite dans le monde de la nuit elle a traversé les temps en le recherchant inlassablement.

Pour l’aider dans ses recherches Ludmila a fait appel à un enquêteur minable, Bonanno, à qui elle a demander de photographier les jeunes hommes qui travaillent la nuit. L’image de Lorenzo Luna, homme de ménage mélancolique, ne se révèle pas sur la pellicule, Ludmila a retrouvé l’amour de sa vie.

Ces deux êtres souffrent de leur immortalité et sont totalement inadaptés au monde moderne. La passion et les meurtres deviennent leur lot quotidien et c’est en rendant Ludmila au monde des mortel qu’Ivan lui témoignera son ultime acte d’amour. . .

Trillo nous raconte une histoire de vampires, victimes d’une époque inadaptée à leur état. Ce ne sont plus des prédateurs victorieux mais des créatures malheureuses. Sous le trait de Bernet nous découvrons un couple maudit terriblement sensuel et tout le mystère d’une grande cité la nuit.

Jordi BERNET

Fils de Miguel « Jorge » Bernet, un dessinateur de bandes dessinées célèbre en Espagne dans les années trente, Jordi fait preuve, dès son tout jeune âge, de ses capacités pour le dessin et à 15 ans, commence à travailler en reprenant dans l ‘hebdomadaire Pulgarcito, la série comique Dona UlTaca créée par son père, tout en réalisant des histoires de guerre et autres genres. Il collabore ensuite pendant longtemps avec l ‘hebdomadaire Spirou, en dessinant des héros d’aventure tels que Dan Lacombe et Paul Foran. Dans les années soixante-dix, il donne naissance à Wat 69, pour un éditeur allemand, une héroïne très sexy dans le genre de Little Anny Fanny, et à Andra.x, une série de science-fiction longtemps populaire en Allemagne. Pour l’Espagne, il réalise, sur des textes d ‘ Antonio Segura, Sarvan et Kraken. Enfin, au début des années quatre-vingt, la grande opportunité: Alex Toth, qui a dessiné sur des textes de Enrique Sanchez Abuli les deux premières histoires de Torpedo (un petit gangster d’origine italienne qui agit à New York dans les années trente) ne « sent » pas le personnage et renonce. Torpedo est donc confié à Bernet, qui acquiert ainsi un succès international. En 1984, il réalise De vuelta a casa et, en 1985, il dessine Custer, puis Light and Bold sur des textes de Carlos Trillo ainsi qu’Y vampire. Tenté par l’édition, il lance un magazine de bandes dessinées Luca Torelli es Torpedo.

De Trillo, on connaît déjà la perfection scénaristique grace à La Grande Arnaque, Vieilles Canailles, Je suis un vampire  et un nommé Wilson avec Walter Fahrer.