Hélas, n’étant pas à un défi prêt, le bel adonis dépasse les bornes en entraînant malgré elle, dans une ruelle sombre, une jeune prétresse de la déesse Athéna. Vengeresse, la maîtresse de Thèbes le punit de la plus effroyable des manières (pour lui !) et le transforme en une somptueuse femme, tout en lui laissant son caractère d’homme, gonflé d’arrogance et de fierté !

Après « La gloire d’Héra », un one-shot qu’ils avaient réalisés dans ces mêmes décors mythologiques, Christian Rossi et Serge Le Tendre nous avaient un peu laissé en état de manque, tant ce simple et unique album ne suffisait pas à notre plaisir.

Cinq ans plus tard. la Grèce antique, ses excès, ses fureurs, la critique de son organisation sociale et religieuse sont à nouveau exploités avec jubilation par des auteurs au mieux de leur forme (le graphisme et la mise en couleur de Rossi méritant d’être salués comme il se doit, tant la performance est remarquable) qui se sont visiblement amusés à réaliser le premier album de cette nouvelle série. Pour notre plus grand bien !