Charge de jeune famille oblige, Yann reprend donc la mer vers les côtes africaines sur le « Ouessant ». Malheureusement pour lui, le voyage avec son supérieur, le commandant Avron, n’a rien d’une sinécure. Ce dernier est tellement désagréable, et, par voie de conséquence, tellement détesté, que, lorsqu’il finit par disparaître, les suspects sont nombreux.

 

 

 

Ne confondons pourtant pas, « La route de Pointe-Noire » n’a rien à voir avec un huis-clos maritime du type de « Novembre toute l’année », le dernier Théodore Poussin (de Frank Le Gall aux éditions Dupuis). Conservant l’ambiance du thriller maritime, qui a fait le succès du premier cycle, Jean-Charles Kraehn s’attache ici, à force de détails, à faire également découvrir la vie quotidienne des marins à bord du cargo tout en plongeant  ses lecteurs dans l’ambiance africaine des échanges commerciaux de l’époque (l’action se déroule au début des années 1950) et des relations que pouvaient entretenir les marins avec la population locale, dans cette époque un peu ambiguë de fin de colonies. Et si Kraehn nous prouve une nouvelle fois ses qualités scénaristiques, Jusseaume l’accompagne dans la démonstration qu’une bonne histoire illustrée avec un talent graphique qui ne se dément pas, conduit à l’élaboration d’un excellent album d’aventure.

 

Il faut noter que ce nouveau cycle de Tramp, dont La Route de Pointe Noire est le premier tome, se lit de manière tout à fait indépendante des 4 premiers albums et sera clos avec la parution du prochain album. Quant au premier cycle de Tramp, il a fait l’objet d’une édition intégrale, parue en novembre 2000, agrémentée de croquis inédit, que nous recommandons vivement.