André Igual, bien connu des lecteurs de Fluide glacial, qu’il réjouissaient chaque mois, à travers la rubrique qu’il animait avec Casoar, n’était pas présent à Angoulême. Pour une raison simple : il était mort !

Les amis de l’humoriste, décédé trop jeune cet été, ainsi que tous ceux qui ont travaillé avec lui et qui l’aimaient (nous ne les citerons pas tant la liste est longue), se sont réunis lors du festival International de la BD à Angoulême le vendredi 26 janvier 2001 pour publier un journal « L’ANDRE IGUAL », qui paraîtra « chaque fois que  Igual mourra ».

Un hommage de circonstance à l’image du bon esprit que développait André Igual.