Critiques : Angel Rock (Caroline Baldwin 7 – Casterman ) et La Traque (Les tribulations de Roxane 1 – Point Image) d’André Taymans.
Caroline Baldwin et Roxane : deux héroïnes à la montagne !
Sur un thème assez proche, bien que les histoires soient radicalement différentes, deux albums signés André Taymans viennent de paraître.
Le premier , « Angel Rock » (Casterman) nous permet de retrouver Caroline Baldwin, dont la fin de la précédente aventure (« Absurdia ») nous avait laissés sur une cruelle incertitude : l’héroïne d’André Taymans était-elle séropositive ?
Sans en dévoiler la réponse, il est clair que les précédentes aventures de Caroline l’ont profondément affectée. Réfugiée dans un village de montagne, elle passe désormais ses journées au bar du coin à siroter du Bourbon, envahie de pensées suicidaires. Heureusement pour elle, un drame local la replonge dans l’action et la conduit en pleine montagne, où la jeune femme va enfin se restructurer.
L’ambiance lourde et le rythme lent qu’ impose André Taymans à son récit, accentué par son découpage et ses cadrages, amènent le lecteur à vivre la douleur de Caroline et ses incertitudes puis à revivre progressivement avec elle, tout au long de ce périple en montagne.
Il n’était pas facile pour André Taymans de négocier toutes les difficultés qu’il s’était lui même imposé. Sans les contourner le moins du monde, l’auteur réussit cet exercice périlleux avec brio, qui permet de donner plus de corps à sa série à son personnage.
Caroline Baldwin s’impose progressivement comme une série incontournable du neuvième art.
(A noter pour les collectionneurs que la première édition d’Angel Rock comporte un décor en 3 dimensions, un collector d’autant plus appréciable qu’il est directement tiré du récit).
« La traque » (Point Image), le second récit d’André Taymans que l’on peut trouver dans les rayons nouveautés des libraires spécialisés, et premier tome de la série Les tribulations de Roxane, met également en scène une jeune femme ayant des problèmes personnels.
Evadée de l’orphelinat, Roxane se réfugie chez son grand-père montagnard au mode de vie plutôt rustique, à qui elle reproche de ne pas l’avoir élevée. Poursuivi par les gendarmes, les deux protagonistes de l’histoire n’ont d’autres choix que de passer clandestinement la frontière pour mettre Roxane à l’abri. Au cours d’un voyage chargé de péripéties, la jeune fille découvrira une réalité qu’elle ne soupçonnait pas.
Même si de nombreux points communs existent entre cet album et « Angel Rock » (Roxane se cherche des racines quand Caroline a perdu ses repères et les deux récits se déroulent en montagne), André Taymans privilégie ici l’intrigue et l’action au détriment des personnages, qui auraient gagné à être traités avec plus de profondeur.
Moins abouti qu’ « Angel Rock », « La traque » reste néanmoins un bon divertissement que les amateurs d’André Taymans prendront plaisir à se procurer. Parions que la suite des Tribulations de Roxane nous enchantera comme celle de Caroline Baldwin réussit à le faire.
Nota Bene : « Jamais deux sans trois ! »
André Taymans est également dessinateur de la série Les filles d’Aphrodite, scénarisée par Corine Jamar, et dont le second tome « Pas de fumée sans jeux » sort également au mois de novembre 2000 (Glénat, collection Bulle noire)