La nouvelle enquête de Jack Palmer conduit le détective loufoque et distrait de René Pétillon en Corse. A la recherche d’Ange Léoni, Palmer se trouve mêlé à une guerre des clans nationalistes qui enflamme l’île de beauté.
 
Fidèle à son habitude de passivité, Jack Palmer, dont on se demande à chaque instant comment il a obtenu sa licence de détective, est témoin direct des enlèvements, tentatives de racket, attentats et autres règlement de compte. Il subit bien entendu l’omerta, la célèbre loi du silence qui semble régner en Corse.
 
Pétillon, qui suit l’actualité toutes les semaines dans « Le Canard Enchainé », se sert visiblement de son expérience et apparaît en très grande forme, pour nous livrer un de ses meilleurs crus. A hurler de rire est sans doute le meilleur qualificatif de cet album, à lire lentement, pour ne rien louper des détails croustillants dont il regorge, et du plaisir jubilatoire qu’il procure.
 
Petit florilège :
Palmer : Je vais à Rossignoli . Le chauffeur de taxi : « C’est votre droit ! »
Au café : « Tu connais l’histoire du berger et de la mule ? » … « Je la connais, mais je ne te dirais pas qui me l’a racontée »
2 nationalistes : « Tu es trop bavard ! » … « Lâche moi la grappe ou je crée un mouvement dissident »
2 résidents non corses : « Ils vont nous faire sauter » … « Qu’ils le fasse et qu’on en finisse : on achètera une maison dans le Pas de Calais »

 
etc, etc … Un des « must » de l’année 2000 élu Alph’art du meilleur album à Angoulême 2001.
 
Tous les prix du 28ème festival d’Angoulême :
 
http://bdzoom.com/index.cfm?page=display&class=article_general&object=dosx20010128140248&rub=reportage