Interview de Jean-Marie Buisson, président de Chambéry Bd, association organisatrice du festival
(YK) Jean-Marie, le festival en est à sa 24ème édition. 24 ans, c’est long ?
(JMBuisson) C’est surtout long pour ceux qui ont commencé ! Moi, je ne suis arrivé qu’après, j’ai pris le train en route. Mais ceux qui sont là depuis le début ont toujours le même plaisir à organiser le festival.
(YK) Vous avez été élu président de Chambéry BD il y a deux ans. De quoi êtes vous le plus fier aujourd’hui ?
(JMBuisson) Je suis fier que l’ensemble des bénévoles de l’association soit resté à mes cotés. Cela suppose que j’ai respecté leurs attentes et l’esprit de Chambéry BD. Autre fierté, que Coyote et Maëster soient nos invités d’honneur. Et que Liberatore, pour la première fois cette année, soit présent ici.
(YK) Coyote et Maëster remplissent à deux le rôle d’invité d’honneur, et signent à deux l’affiche de cette édition 2000. C’est rare à Chambéry ?
(JMBuisson) Ca n’a tout simplement jamais été fait. Les choses ont été facilitées parce que Coyote et Maëster sont deux amis et ils ont, je crois, une petite, voire une grande sympathie pour notre festival.
(YK) A l’image de ces deux auteurs, qui sont présents tous les ans ici, la convivialité semble être votre leitmotiv?
(JMBuisson) Nous n’avons pas les moyens financiers ni logistiques pour inviter une centaine auteurs. Nous préférons donc nous recentrer sur une quarantaine d’auteurs qui seront bien, avec qui nous serons bien et que le public pourra rencontrer avec facilité.
(YK) Le public qui peut bien sur découvrir les auteurs à l’occasion des séances de dédicaces, mis aussi voir leurs travaux aux travers des expositions que vous organisez. Parlez nous en un peu?
(JMBuisson) Tout à fait. Cette année nous avons décidés, suite aux conseils de différents amis, de créer notre propre exposition. Nous avons travaillé sur le thème de la protection de la nature et c’est ainsi que « 100 crayons pour une marée » a vu le jour. Nos amis belges nous ont amenés Le terroir franco-belge et Jeux et espièglerie d’enfants, qui sont également à voir.
(YK) C’est intéressant à signaler car les belges sont souvent absents des festivals français ?
(JMBuisson) A Chambéry, c’est plutôt le contraire . Il est rare qu’il n’y ait pas de belge présent.
(YK) L’année prochaine, vous allez fêter le 25ème anniversaire du festival. En avez vous déjà défini les orientations ? (JMBuisson) On en a quelques unes. On pense à René Haussman, et on aimerait faire revenir tous nos anciens invités d’honneur, pour faire une grande fête et faire pétiller le festival encore plus que les autres années. Une grande fête en perspective, qui ne verra le jour que si de nouveaux partenaires se joignent à nous. (YK) C’est un message à faire passer ? (JMBuisson) Absolument ! (YK) La date de ce 25ème festival est-elle déjà fixée ? (JMBuisson) Oui, retenez la bien. Ce sera les 21,22 et 23 octobre 2001