« Kebek » : l’énigme Adamante…

Ce second volet du diptyque de Philippe Gauckler lève le voile sur les origines de l’énigmatique Adamante : un récit de science-fiction classique, au bon sens du terme, qui interpellera les nostalgiques de René Barjavel et plus particulièrement ceux qui ont aimé « La Nuit des temps ». Au classicisme pur jus de la grande époque des romans d’anticipation, Gauckler oppose un final qui en surprendra plus d’un.

À la une
Unfortunately there are no Sticky Posts.
Publications récentes

Après l’heure, c’est plus l’heure ! Est-ce à dire que même l’amour n’attend pas ?

Le temps ne compte plus pour David Ratte : et l’auteur du « Voyage des pères » n’arrête pas ! Après son excellent « Ma fille, mon enfant » paru l’an passé (et en attendant le premier tome de « Réfugiés climatiques & castagnettes » qu’il réalise seul), il récidive avec un nouveau et émouvant <em>one-shot</em>, cette fois-ci situé dans le Paris de 1905 : une très belle histoire d’amour, doublée d’un captivant chassé-croisé, où il adopte une ligne claire minutieuse et expressive, lorgnant sur l’ambiance magique des films d’animation de Paul Grimault : « Le Petit Soldat », « La Bergère et le Ramoneur », « Le Roi et l’Oiseau »…

Charlie hebdo fauché !

Journal sans publicité, <em>Charlie hebdo</em> ne vit que de ses lecteurs et, malgré l’association avec les éditions Les Échappés qui permettent aux matériels du journal de connaître une seconde vie sous forme d’albums (l’intégrale des couvertures de 1969 à 1981, qui vient de sortir, est une pure merveille), malgré la publication de numéros hors série (sur le front national, Louis de Funés ou le cannabis légalisé !), les comptes des éditions Rotative demeurent dans le rouge.

Bob Leguay (première partie)

En liaison avec l’exposition qui lui rendra hommage à bd BOUM (le festival de bande dessinée de Blois), l’encyclopédiste Patrick Gaumer nous propose d’en savoir plus sur un dessinateur vedette des petits formats, hélas bien oublié aujourd’hui : Bob Leguay.

« Mascarade » par Florence Magnin

Entre roman graphique pour adultes et conte initiatique pour un public plus jeune, cet imposant ouvrage de deux cent quarante pages en grand format, tout en couleurs (et quelles couleurs !), est une passionnante introspection du passage à l’âge adulte. Même si l’on devine que l’auteure fait référence à sa propre enfance, elle y démontre quand même une entière liberté de ton !

« Little Tulip » par François Boucq et Jerome Charyn

Aussi formidable que cruelle, cette troisième et nouvelle collaboration entre le dessinateur français du « Bouncer » et un célèbre écrivain américain surtout connu pour ses polars (« Marilyn la dingue ») nous propose une passionnante allégorie <strong>(1)</strong> : le dessin par le dessin évoquant la vie d’un tatoueur russe exilé aux USA, après avoir vécu l’enfer dans un camp soviétique où il a été initié à cette discipline par un maître-tatoueur, alors qu’il n’était qu’enfant.

« Ulysse, les chants du retour » par Jean Harambat

Jean Harambat revient avec un bel album racontant le retour à Ithaque d’Ulysse, présenté comme « un homme à la reconquête de soi ». L’auteur, scénariste et dessinateur, a fait le choix d’un récit fidèle à la tradition, mais privilégiant la dimension psychologique du héros qu’éclairent les médiations d’hellénistes renommés et de divers intervenants.

« Le Combat ordinaire : l’intégrale » par Manu Larcenet

En ce mois de novembre propice aux commémorations et aux souvenirs, les éditions Dargaud proposent une réédition du « Combat ordinaire », dont les 4 tomes sont réunis dans une nouvelle intégrale. Ce combat, c’est celui livré aux débuts des années 2000 par Marco, un photographe trentenaire angoissé par les perspectives de la vie : l’engagement amoureux, la satisfaction de son travail, le rejet du passé, le dialogue paternel, le rapport à l‘environnement et finalement une ironique réflexion psychologique permanente sur l’ensemble de ces thèmes consacreront la série humaniste de Manu Larcenet. Ce dernier recevra en conséquence le prix du meilleur album au festival de la bande dessinée d'Angoulême en 2004. L’occasion, ici, de se pencher de nouveau sur chacune des couvertures proposées...

« Le Voyage improbable T1 : Première partie » par Turf

Ayant achevé un long périple dans le royaume d’Eauxfolles (7 albums et un hors-série pour « La Nef des fous », de 1993 à 2009), Turf avait signé en 2011 et 2012 le diptyque humoristique « Magasin sexuel ». Dans « Le Voyage improbable », paru chez Delcourt depuis début octobre 2014, l’auteur nous entraîne dans un huis clos stratosphérique et décalé, en compagnie d’un professeur en paléontologie adepte du cigare, de quelques uns de ses étudiants, de deux confrères, et du propriétaire du phare d’Ouestan, qui vient subitement de décoller vers l’espace ! En couverture, le lecteur prendra le parti d’en rire ou d’en frémir, mais assurément de se passionner pour ce premier tome... selon toute probabilité.

Entrevue avec André Taymans…

À l’occasion de la renaissance de Roxane Leduc dans « La Main de Pangboche », aux éditions Paquet, nous sommes allés à la rencontre de son auteur : le très talentueux André Taymans, dessinateur aux coups de crayon multiples et divers.

Entretien avec Laurent "Fox-Boy" Lefeuvre

Avec « La Nuit du renard », premier tome de la série Fox-Boy, Laurent Lefeuvre renoue avec l’imagerie des héros populaires. Après la ballade fantastique de « Tom et William » et « La Merveilleuse Histoire des Éditions Roa », malicieuse monographie consacrée à cet éditeur disparu. Pour son nouvel album, il s’attaque au genre super-héroïque et donne naissance au jeune Fox-Boy.

« Wonderball T1 : Le Chasseur » par Colin Wilson, Fred Duval, Jean-Pierre Pécau et Fred Blanchard

Dans le sillage d’un « Inspecteur Harry » ou d’« Un Justicier dans la ville », Fred Duval, Jean-Pierre Pécau et Colin Wilson (assistés et coordonnés par Fred Blanchard) renouent avec le polar nerveux des années 1970-1980. Dans « Wonderball », surnom donné par ses collègues à l’inspecteur Spaddaccini, toute la ville de San Francisco est en effervescence : 20 ans après l’assassinat de Kennedy, un mystérieux tueur vient en effet d’abattre en quelques secondes 9 personnes depuis le toit d’un immeuble. Les dossiers sont-ils liés ? Et que cache au juste le passé trouble des fantômes de l'Histoire ?

Spirou s’offre 71 auteurs…

<em>Spirou</em> a connu beaucoup de dessinateurs depuis sa création en 1938 (sous le crayon de Rob-Vel), mais jamais autant que dans l’épatante aventure que nous propose le n° 3997 à paraître le 19 novembre prochain ! Ils sont 71 à avoir travaillé sur « Fantasio a disparu » : un épisode complet en 18 pages et 71 strips.

Une chronologie du 9e art tout en esthétique !

Dans la lignée de ses « Petit Livre rock », « Petit Livre des Beatles » et « Petit Livre de la cinquième république », Hervé Bourhis, secondé efficacement par Terreur Graphique, propose un livre-objet étonnant sur l’histoire du 9e art : ceci afin de tout savoir ce que vous avez toujours voulu sur la bande dessinée, sans oser le demander...

Zoom sur les meilleures ventes de BD du 12 novembre 2014

« Les Tuniques bleues » ont beau avoir sonné la charge de la conquête du classement des meilleures ventes de bandes dessinées, ils se heurtent à l’embouteillage créé par les best-sellers de ces dernières semaines, lesquels bloquent l’accès aux autres prétendants. Ainsi, le « Top 20 Ipsos/<em>Livres Hebdo</em> » est-il de nouveau investi par le 9e art : à savoir par « Les Tontons Dalton » (4ème), « Joe Bar Team » T8 (5ème), « Les Légendaires T17 : Kalandre » (6ème), « Happy Parents » (12ème) et « Le Chat passe à table » (15ème). Ces cinq titres, qui constituent le quintet de tête du « Top 15 BD » (dans lequel figurent 3 autres nouveautés), sont rejoints dans le palmarès tous genres confondus par « Faity Tail » T40 de Hiro Mashima (un ouvrage tiré à 100 000 exemplaires par les éditions Pika), qui en prend la 9ème place.

Zoom sur les meilleures ventes de BD du 22 octobre 2014

« Le Chat passe à table » mange tous ses concurrents et s’octroie d’emblée la 1ère place du « Top 15 BD ». Il est suivi, dans sa foulée, du 12ème tome des « Naufragés d’Ythaq ». Hélas, ces deux titres ne rejoignent pas le « Top 20 Ipsos/<em>Livres Hebdo</em> », où le seul manga « One Piece » représente le 9e art. Sans atteindre non plus le classement des meilleures ventes tous genres confondus, « La Rose écarlate T10 : Tu aurais du me laisser mourir », « Angel Wings T1 : Burma Banshees » et « Lou ! le film : journal infime » entrent également dans le palmarès BD de la semaine.

Comics patrimoniaux chez Le Coffre à BD

Cette année marque les dix années d’existence de la structure éditoriale Le Coffre à BD. Surtout connue pour ses rééditions de bandes dessinées franco-belges devenues introuvables, cette maison d’édition propose aussi des séries de comics patrimoniaux qui étaient devenus absents de notre paysage culturel en France, soit parce qu’ils n’ont pas été réédités depuis longtemps, soit parce qu’ils étaient restés inédits dans notre pays. Cet automne, Le Coffre à BD fait une belle percée avec deux séries historiques : « Jungle Jim » et « Brick Bradford ». Bravo !

« Billy the Cat : l’intégrale T1 » par Stéphan Colman et Stephen Desberg

De nouveau proposé ce mois-ci en intégrale par Dupuis dans ses collections patrimoniales (1), « Billy the Cat » demeure comme l’une des plus belles réussites scénaristiques et graphiques des années 1980 et 1990, dont l’émotion ne s’est pas envolée au fil des années. Apparue une première fois dans les pages du Journal de Spirou dès 1981, cette série renaîtra en 1989 au profit d’une première aventure intitulée « Dans la peau d’un chat » : Billy Colas, un jeune garçon odieux notamment envers les animaux, se fait subitement renverser par une voiture. L’au-delà lui ayant offert une seconde chance, il sera ramené à la vie sous l’apparence d’un bien faible chaton, devant dès lors surmonter tous les dangers et accomplir assez de bonnes actions pour espérer redevenir un jour humain...

Spécial « La Grande Guerre de Charlie »

À quelques jours des commémorations de l’Armistice de 1918 et en cette année anniversaire du début de la première guerre mondiale, votre rubrique comics se penche tout naturellement sur l’actualité riche en événements de la sublime bande dessinée de Pat Mills et Joe Colquhoun : « Charley’s War ».

Il était une fois… BDMenteur

Ha Ha Ha ! Il fallait bien que ça arrive ! Les collaborateurs de <em>BDzoom.com</em> sont, vous le savez, de fortes personnalités du monde la BD. Et voilà-t’y-pas qu’Henri Filipinni, qui rédige les « news » chez nous, s’en est pris, dans<em> dBD</em>, au « BDM » – dont « L’Écho » est publié chez nous ! Gasp ! Laissons Michel Denni répondre à cette attaque en règle et reportez-vous vite à cette (très ancienne) interview que nous avions réalisée avec le directeur de la publication du « BDM » autour de toutes les interrogations que suscite cet ouvrage encyclopédique de référence !

Published Earlier

« UQ Holder ! » par Ken Akamatsu T1 et 2

Après la fin de « Negima » au quinzième volume, les fans de Ken Akamatsu attendaient avec impatience de lire « UQ Holder ! ». Cette nouvelle série se passe dans le même univers parallèle que les aventures du petit magicien Negi Springfield. La magie y est omniprésente, ainsi que les êtres surnaturels. Pourtant, ce monde semble si familier, si simple, que l’on se sent immédiatement en terrain connu. L’utilisation de pouvoirs paranormaux y est si naturelle et si banale que la lecture de ce titre pourrait nous faire croire que ce monde existera bien un jour.

« L’Ère de l’égoïsme » par Darryl Cunningham

Après s’être penché sur le monde psychiatrique puis scientifique, Darryl Cunningham revient aujourd’hui avec un ouvrage passionnant sur le néolibéralisme, décortiquant les processus historiques, économiques et politiques qui ont mené à la crise financière de 2008... et forgé la logique de notre système actuel. Une synthèse d’une grande acuité qui nous permet de mieux comprendre la nature et l’étendue du désastre qui continue de nous frapper de plein fouet. Brillant, engagé, intelligent, nécessaire...

« Être là, avec Amnesty International » par Christophe Dabitch

C’est à un voyage humanitaire et citoyen que nous convie le scénariste Christophe Dabitch dans les pas de l’organisation Amnesty International, un peu partout sur la planète, pour y débusquer les injustices et les menaces de toutes sortes qui pèsent sur les populations, et défendre leurs droits. Au bilan, 13 reportages dessinés par autant de dessinateurs et un ouvrage éclectique et passionnant…

« Loa » T1 par Guillaume Stey

Guillaume Stey est un nouveau venu dans le monde des mangas réalisés par des occidentaux. Comme beaucoup de Français, durant son adolescence, il reprend goût à la lecture de bande dessinée avec celle venue d'Asie. Son premier titre, « Loa », reprend tous les poncifs de la quête interplanétaire d’artefact censé offrir pouvoir et richesse. Il y a beaucoup de « DragonBall » dans cet œuvre, mais c’est surtout une excellente BD d’aventure à destination des plus jeunes.

« Anna et Froga l’intégrale ! » par Anouk Ricard

« Anna et Froga » amuse les parents par ses thématiques et fait rire les enfants par des rebondissements saugrenus dans de courts récits malicieux, à l’humour absurde. On peut lire ou relire les aventures de la petite fille, Anna, et de son amie la grenouille en botte, Froga, dans une belle intégrale qui regroupe les cinq albums parus entre 2007 et 2012.